Le brouillard c’est bon pour la photo …

Ce Mercredi matin  10 Octobre 2018, nous partîmes avec mes compères Big et Dédé, sur le chemins avec nos VTT alors qu’un épais brouillard s’étalait encore sur les champs et les collines du Nord Dauphiné … Heureusement, je m’étais dit qu’il serait opportun d’emmener mon FUJI X100F pour tenter de faire quelques clichés lorsque le soleil tenterait de percer. Le brouillard allié au soleil levant c’est toujours bien pour la photographie !  Bien m’en a pris. Voici donc quelques images de ce matin là :

DSCF3912

DSCF3920

[Group 0]-DSCF3917_DSCF3919-3 images

DSCF3924

La crevaison de Dédé nous ramena à la réalité :

DSCF3932

Publicités
Publié dans photographie | Laisser un commentaire

Nous sommes indéfectiblement liés

Mon vieil ami d’Algérie que j’aime (et que j’ai connu au Lycée en France à Lyon dans les années 70)  et dont je tairai le nom,  m’a fait parvenir il y a peu un lien vers une vidéo  et je lui ai demandé ce qu’il voulait me dire exactement car il n’y avait pas de commentaires. Il m’a alors ensuite envoyé le texte suivant :

Je veux simplement te montrer une page d’histoire de cette Algérie qui, au lendemain de l’Indépendance, était pleine d’optimisme, au travers de sa révolution et des révolutions qu’elle a encouragées et aidées dans le Monde. Malheureusement, ce n’était qu’une simple page d’histoire très courte avec des lendemains sombres dès le début de l’indépendance après les prises de pouvoir de Ben Bella puis de Boumedienne, puis de Chadli Bendjedid, etc., etc., Tu me diras, que tout cela est contradictoire et incohérent par rapport à cet enthousiasme irréel, mais malheureusement c’est cela le malheur de l’Algérie. Je doute que cette jeunesse d’aujourd’hui change les choses, étant donné leur valeurs unique « l’argent à tout prix, le matériel avant tout» qui a éliminé la valeur travail pour celle de la corruption, les valeurs de tolérance, de démocratie, d’égalité entre les sexes, de liberté et j’en passe, pour celles liées au fachisme religieux qui ne cesse de polluer et gangrener leurs cerveaux imperméables à toute idée de progrès. Je ne suis pas pessimiste mais réaliste, il faudrait une nouvelle « Révolution » pour changer les choses, malheureusement les « Hommes » n’existent pratiquement plus, seules les Femmes combattent encore aujourd’hui avec leurs modestes moyens en essayant d’assurer un équilibre au sein de leur Famille et donc au sein de la Société.

Merci mon ami pour ce témoignage !

Pour ma part je pense que nous sommes indéfectiblement liés à ces Pays là dont l’Algérie, pour des raisons qui tiennent à notre histoire commune, à la colonisation, mais aussi à l’Indépendance, aux flux migratoires, et à tout ce qui a pu attiser la haine réciproque mais aussi l’amitié qui a pu exister. Je ne crois pas qu’il soit encore très sain de s’autoflageller pendant des siècles au nom de la culpabilité de l’ancien envahisseur que la République Française a été. Car il y a eu en France des forces qui s’opposèrent à l’asservissement de ces Peuples par la République. Fort heureusement. Et d’ailleurs, même si cela ne justifie rien, la France n’a pas été qu’un tortionnaire ! Je connais des instituteurs qui enseignaient tant à l’enfant du colonisateur qu’à celui de l’opprimé !  Aujourd’hui, après toutes ces années, nous devons comprendre à quel point il serait utile pour tout le monde qu’on arrive enfin à s’extraire de ce passé peu glorieux pour les uns comme pour les autres, pour grandir enfin. Je suis favorable à l’idée d’une Union pour la Méditerranée. Attention ! Je n’ai pas parlé de vouloir « moderniser » la Démocratie en Algérie car je ne me permettrais pas une ingérence dans ce qui fut autrefois une colonie. Ce serait une faute de plus ! Non ce que je veux dire c’est qu’il me semble que l’Union pour la Méditerranée serait porteuse d’espoir pour une évolution, non seulement de nos échanges économiques mais aussi d’une compréhension commune de notre avenir. Je ne mêle absolument pas l’Europe à ce concert pour l’instant. Je me demande même si on arrivera pas à faire l’Union de la Méditerranée avant de faire véritablement l’Europe …

Publié dans Politique | Laisser un commentaire

Balade Moto …

[Group 0]-DSCF3892_DSCF3894-3 images

Petite balade à moto en passant par l’Ardèche, la magnifique Drôme Provençale et retour par le Col du Rousset … Un temps splendide, une sensation de liberté absolue … et ma bonne vieille GS 1200 a dépassé les 65 000 kms …

 BabyMotard1  BabyMotard2

Parcours Google Earth téléchargeable ici : https://share.orange.fr/#Pr8VKc8Wb1e34f60834

Pour visionner les vidéos cliquez là https://youtu.be/XzU_YoFWw3A ou là https://www.youtube.com/watch?v=8Yuejv2vGIY

[Group 1]-DSCF3889_DSCF3890-2 images

Publié dans Moto | Laisser un commentaire

Intérêts du dialogue dans FaceBook …

Résultat de recherche d'images pour "dialogue de sourds"

Ce qu’il y a d’intéressant avec FaceBook c’est que l’on peut discuter par écrit avec des gens qui vivent parfois très loin de nous. Pas seulement avec des concitoyens. Ceci permet de mieux appréhender des Cultures et des points de vue différents et aussi ceci permet de diffuser directement et sans intermédiaires des idées qui, sans cela auraient eu beaucoup de mal à être entendus ou lues … Ceci permet en outre de mieux affuter ses propres arguments afin qu’ils puissent être compris. Mais ce n’est pas si facile !

Voici donc un exemple d’une discussion que j’ai eue via FaceBook au sein d’un groupe philosophique dont l’objectif est de parler de SPINOZA. Pas mal de chose intéressantes sont écrites et aussi pas mal de choses complètement idiotes. L’orthographe laisse aussi beaucoup à désirer… Bref, comme chacun le sait FaceBook c’est une auberge Espagnole ! Mais je continue à en être un adepte pour la raison citée en préambule de mon propos .

Donc, lors d’une discussion la question posée était “Qu’est-ce que la Mort ?”. Voici un aperçu d’un de mes échanges avec une personne vivant en Algérie :

Mon correspondant, Ali Nahi : Avec toutes vos philosophies et philosophes vous n’arriveraient jamais a donner le vrai sens littéraire ni spirituel de la mort, a mon avis, on ne peut pas définir une chose qu’on ne peut pas controler, seul le créateur de la  » mort  » en question peut nous donner la répense, on doit se réferer a la religion. Excusez moi pour les fautes d’orthographes ( je ne suis pas français)

Moi : Ali quand vous dites que seul le créateur de la Mort peut nous donner la réponse, vous pré supposez qu’il y a un créateur de la Mort et qu’on peut accéder à ce créateur via la Religion. Parlez pour vous. Ne généralisez pas votre croyance à ceux qui pensent autrement. Si cette façon de faire et de voir vous convient, tant mieux pour vous. Mais en ce qui me concerne, je ne crois pas en Dieu. Cela ne veut pas dire que je ne peux pas me poser des questions spirituelles, des questions fondamentales, sur la Vie sur la Mort sur l’Univers etc … Ma façon de voir est différente. Imaginez les milliards et les milliards de Galaxies de notre Univers. Imaginez les milliards et les milliards de possibilités qui ont permis l’apparition de la vie (et donc de la Mort) , dans les milliards de systèmes solaires, sous des formes pas forcément semblables à la notre. Imaginez les milliards et les milliards de croyances qui en découlent et comprenez que votre façon de voir est une toute petite partie des façons de penser … Nous ne sommes pas le centre de l’Univers !!! En tous les cas cela me permet de relativiser mon point de vue et de rester très humble vis à vis de la création, et surtout de ne pas faire d’un éventuel Dieu Tout Puissant quelque chose qui s’intéresse particulièrement à moi…

Ali Nahi Vous m’avez pas bien compris ! Je n’ai pas dis que vous ne devez pas vous poser des questions spirituels, mais pour avoir des réponses a vos questions regardez dans la bible ou bien le coran, personelement je suis musulemant et je ne juge personne et je ne fais aucunne apologie, pour nous musulmants, on croient qu’aprés la mort il y’a un procécus détaillé de la tombe jusqu’au paradis ou bien enfert, pour nous c’est évidant on se posent pas se genre de questions et je respecte totalement votre avis et façon de voir les choses.

Moi : Ali Nahi quand vous dites « on croient qu’aprés la mort il y’a un procécus détaillé de la tombe jusqu’au paradis ou bien enfert » vous voulez sans doute parler d’un « processus ». Or, un processus, c’est un enchainement d’actions toutes contrôlables. Sinon ce n’est qu’une idée de processus, voire une mystification. On attends toujours que quelqu’un revienne pour nous dire comment s’est déroulé le processus ! Cela est donc une simple « croyance ». Pour moi les mots ont un sens et je fait bien une distinction entre pensée et croyance, entre connaissance et croyance. Enfin quand vous me dites « pour avoir des réponses a vos questions regardez dans la bible ou bien le coran » vous ne vous rendez sans doute pas compte qu’il y a d’autres réponses que celles qui existent dans ces livres religieux ! Et vous n’imaginez même pas que d’autres puissent faire autrement ! Ce qui prouve à quel point vous êtes « enfermés » dans un mode de pensée restrictif. Je ne vous en veux pas. Vous n’êtes pas mon ennemi pour autant. Mais ne m’imposez pas votre façon de voir !!! Je ne vous impose pas la mienne. Je vous demande simplement de douter un peu . Imaginez l’âge de l’Univers : on estime qu’il est vieux de 13,5 Milliards d’année. Ce n’est pas une croyance c’est une connaissance scientifique. Et la science n’est pas une croyance, ni une nouvelle Religion ! . Donc 13,5 Milliards d’années. Et vous voudriez qu’un Dieu (le seul pour vous) dont l’apparition date de 622 après JC soit l’explication ultime de la vie et de la Mort ? Soyez lucide, soyez logique, soyez rigoureux, soyez libre dans votre tête. Avouez qu’il y a de quoi se poser des questions hors des livres religieux qui datent de la dernière seconde, à l’échelle de l’Univers !!! Lisez ceci https://jeangaillat.wordpress.com/…/pour-ou-contre-la…/ et dites moi en quoi vous n’êtes pas d’accord. Je suis prêt à discuter avec vous.

Ali Nahi Je vais vous repondre

Moi :  Ali Nahi Je suis curieux de connaitre votre point de vue avec ses arguments.J’aime la discussion, surtout avec ceux qui ne sont pas d’accords avec moi car cela me permet de mieux affuter mes propres arguments … Mais par contre ma logique de discussion suit le schéma suivant : https://jeangaillat.wordpress.com/…/quest-ce-quune…/

Moi :  Ali Nahi Vous m’avez oublié …

Ali Nahi Non j’arrive On vas aller point par point si cela vous dérange pas

Moi : Oui je suis d’accord.

Ali Nahi Quand vous ditent « les pays musulmant ne facilite pas l’expression de leurs jeunnesse ». Vous remetez en cause la religion ou bien le peuple Arabe ?

Moi : Ali Nahi Je remet en question la Religion, plus exactement le fait que dans certains Pays Musulmans, tout ce qui en dehors des recommandations de l’Islam serait mauvais. Mais je ne remet absolument pas en question le Peuple Arabe. En réalité, mon opposition concerne davantage la question de l’intervention de Dieu dans les affaires humaines que celle de son existence. Pour moi, toute croyance visant à gérer la vie des hommes du lever au coucher et à dicter ce qui est licite ou illicite est incompatible avec la démocratie qui compte sur la liberté humaine pour s’interroger sur le sens et la légitimité de ses décisions… De plus Ali il n’y a pas que des Pays Arabes qui sont Musulmans. Il y a aussi par exemple l’Iran. Et les Iraniens ne sont pas des Arabes. Et on ne peut pas vraiment dire qu’ils jouissent de la Liberté de pensée …

Ali Nahi C’est la ou vous vous trompez alors Monsieur ! Si vraiment tous les pays soit disant musulmant appliquer l’islam il en serait pas ainsi ! Il y’a aucunne trace d’islam, le problème et le peuple « les arabes » monsieur je sais de quoi je parle je fais partie du peuple autoctomne de l’Algerie je suis bérbére et je suis contre toutes forme d’arabisation et d’islamisation donc refaitent vos compte avec la religion ! La Corée du nord aussi et elle n’esr pas musulmanne

Moi : Ali vous ne pouvez pas dire que en Algérie l’Islam n’est pas appliqué. Il me semble que vu de la France, l’Algérie est un Pays Musulmans et qu’on y construit d’abord des Mosquées … Mais je comprends que de votre point de vue “berbère” cette application ne correspond pas vraiment à ce que vous espérez. Mais Ali, si vous le voulez bien vous m’avez dit que vous alliez me répondre point par point sur mon texte … On recentre le débat ? Je conviens aussi avec vous qu’en dehors des religions (Voir la Corée), il peut y avoir des tas de raisons pour restreindre la liberté de pensée.

Ali Nahi Mais l’enssemble de votre texte et basé sur le fait que la religion empêche ses pratiquant d’évoluer et de se dévlopper, d’avoir un ésprit critique sur le monde et le fait de remettre en question l’éxistance de dieu, et que a partir du moment où la religion est apparut les savants et chercheurs arabes on disparut sauf a l’étranger. Ce n’est pas a cause de l’islam bien au contraire le premier mot de la premiere sorate qui est apparut sur terre est « ikra » qui veut dire lis mais malheuresement ce n’est pas ce que les arabes on fait, sur ce poit je suis d’accord.

Moi : C’est semble -t’il à cause d’une « interprétation » rigoriste de l’Islam qui a pris le dessus sur d’autres formes plus libres. Comme le mutazilisme qui réfutait l’aspect incréée du coran, jugeant cette considération comme irrationnelle. Le Mutazilisme qui mettait en avant le libre arbitre, plaçait l’amour et l’ascétisme au centre de la recherche spirituelle de l’être humain, et rejetait tout dogmatisme religieux. La recherche scientifique et la philosophie y ont eu une place prépondérante. Ce que je dis c’est que cela n’est plus vrai aujourd’hui me semble-t’il et depuis longtemps ! Il n’y a pas de libre pensée en Algérie. En tout cas elle est surveillée. Mais dites moi si je me trompe.

Ali Nahi Et je vous informe aussi que l’islam a apporter des faits scientifique avant même que la technologie apparait comme par éxemple : le dévelopement du futus « bébé »,dans le ventre de sa mêre , l’éxistence d’une eau douce au milieu de l’océon..etc

Ali Nahi Oui vous avez raison a ce sujet ! Elle est même manipuler par des imams dans les mosqués

Ali Nahi Je vais vous poser une question A partir de quel moment la technologie et la modérnité a commencer a aparaitre en occidant ?

Moi : C’est tout à fait exact. Je le savais Ali ! C’était justement à l’époque du Mutazilisme qui a permis les savants Musulmans qui ont participé à structurer les mathématiques dans le domaine de l’arithmétique de l’algèbre de la géométrie. Les autres disciplines qu’ils ont contribué fortement à développer sont la médecine, la botanique, la zoologie, l’agriculture, la physique, la chimie, l’optique, la géographie et l’astronomie, devançant de quelques siècles plusieurs découvertes faites par des scientifiques européens. Mais vous oubliez de dire que c’était entre le 7ème siècle et le 11ème siècle !!!

Moi : Ali Nahi La modernité est apparue en Occident près de 8 siècles après les savants Arabes ! Le seul problème comme je vous l’explique, c’est que un Islam rigoriste a pris le dessus dans les Pays Musulmans et empêche depuis toute innovation considérée comme impie.

Ali Nahi Je comprend tout a fait votre point de vu par rapport a ça mais les arabes ont vraiment « mérder » excusez l’expression, au point qu’ils ont rien laisser afin de les déffendre

Moi : En tout cas merci cher Ali pour ce bon moment de discussion. Allez en Paix !

Ali Nahi C’est le message que j’essaye de vous faire parvenir avec mon français très faible, c’est vraiment difficile de vous expliquer certainnes choses dans cette langue

Moi : Cher Ali je vous remercie d’essayer de  parler ma langue. Pour ma part je suis incapable de lire et de parler l’Arabe et je le regrette. Savez vous qu’il y a des siècles, quand on était savant il fallait connaître le Grec, le Latin et … l’Arabe ! Je ne suis donc pas un savant ! Merci encore pour cet échange.

Ali Nahi Merci a vous et je voudrais rajouter que j’ai que 24 ans lol donc vous avez plus d’experience que moi et c’est vrais dans notre pays nous avons pas la chance de debattre avec les gens C’est pour cela que je me retrouve dans ce groupe merci

Moi : L’Avenir est à toi Ali !

Voilà ! C’était un grand moment de discussion “virtuelle”. En quelques échanges j’ai pu livrer à Ali une partie de ma logique de pensée. Je ne sais pas ce qu’il en fera ! En tout cas cet exemple « temps réel » montre à la fois la richesse qu’on peut trouver dans FaceBook du fait de la possibilité d’un tel type d’échange , il n’y a pas si longtemps totalement impossible. Ce qui montre bien à quel point Internet peut être un fantastique outil de transmission de pensée … Mais ceci montre aussi la difficulté d’échanger de cette façon des mots, des phrases qui ne font pas toujours sens pour l’autre. Quand on dit « il ne sert à rien de dire à qui ne peut entendre » moi je réponds : il faut essayer quand même !!!

Publié dans Athéisme, Philosophons un peu, Politique, Religion | Laisser un commentaire

Ecologie or not Ecologie ?

Soyons clairs : que les questions environnementales et la préservation des biens communs à toute l’humanité (eau, air, sol, etc…) soient d’une importance primordiale, je suis le premier à en convenir.

Par rapport à cette affaire du Ministre français chargé de l’Ecologie, Nicolas Hulot, qui vient de quitter le Gouvernement Macron sur un coup de colère et qui me parait plus importante que l’affaire Benella, car c’est une affaire d’Etat cette fois, je suis passé par plusieurs points de vue successifs. J’ai d’abord pensé, comme d’ailleurs le suggérait un de mes amis : Bah…les écolos sont de toute façon toujours pris entre leurs idéaux qu’ ils portent avec leurs amis, et puis le pouvoir ou ils ne peuvent pas tenir face aux compromis indispensables et justement leurs amis qui les traitent de salopards vendus au pouvoir….un classique déjà vu x fois…

Puis je me suis dis, comme d’ailleurs un autre de mes amis (ils ne pensent pas tous la même chose fort heureusement …)  : Dominer, gérer, s’approprier, détruire… Voilà qui nous sommes ! Alors il n’ y a pas d’idéal écologique. Il y a surtout à sauver notre écosystème … il faut arrêter de mélanger l’ idéologie de quelques illuminés et une opposition concrète et vitale aux pollutions et divers empoisonnements . Les écologistes ne sont pas les seuls concernés … mais tous les hommes … Alors finalement je me dis que c’est une sorte de sacrifice symbolique qu’a opéré ce cher vieux Hulot. Est-ce que cela va permettre de faire avancer les choses ? Je n’en suis pas sûr …

Il me semble quasiment incontournable que l’Ecologie impose peu ou prou de bloquer le développement anarchique de l’Homme . Car l’Homme n’est plus la Nature (comme aurait dit Spinoza) et il y aura toujours une contradiction à vouloir se développer tous azimuts tout en maintenant un écosystème dans sa qualité originelle, du moins celle qui a été propice à l’apparition de l’Homme. Il faudrait pouvoir mettre en place une sorte de décroissance par une régulation forte et autoritaire mais cela signifierait la fin de la Démocratie. Une sorte de Dictature écologique où une Intelligence Artificielle assurerait la nécessaire régulation ? Brrr …… En effet, je ne crois pas que les individus soient prêts à s’auto-discipliner par sagesse. Surtout quand je vois que tous mes amis (moi itou) aiment leur petit confort douillet , leurs bagnoles, leurs engins, voyager vite et loin et tout le toutim, en consommant toujours plus …

Mais alors,  faudrait-il fermer toutes les usines non seulement nucléaires mais chimiques ? renoncer aux grands projets d’infrastructures ? multiplier les conflits avec les agriculteurs et les entrepreneurs à force de règlementations tracassières ?  Saper encore un peu plus la compétitivité de la France comme en témoigne le déficit (75 milliards d’euros) de notre balance commerciale ?  Ou alors carrément redevenir des chasseurs-cueilleurs pendant qu’il est encore temps ? En effet l’absence de destructivité est caractéristique des chasseurs-cueilleurs (le permis de chasse est moins cher en ce moment il parait  …) et se retrouve dans nombre de sociétés dites primitives , alors que dans beaucoup d’autres, et dans les sociétés civilisées, comme la nôtre, c’est la destructivité, et non la paix, qui domine le tableau …   Je finis pas en perdre mon Latin ! Et puis il ne faut plus manger de viande… Consultez ce rapport édifiant : https://blogs.mediapart.fr/…/l-elevage-emet-plus-de-gaz… , sans compter que le réchauffement climatique nourrit une vague migratoire qui jettera sur les routes de plus en plus de gens ici et ailleurs, en particulier en Afrique. Ce ne sont pas que des migrants économiques mais des victimes de la ruine du monde agricole qui fuient leurs pays … Bref il y a le feu. Et ce n’est pas prêt de s’arrêter. Hulot ou pas Hulot.

Comment marquer un temps de pause, que l’on puisse vraiment prendre du recul et réagir ? Dans nos sociétés tendues vers le progrès, comment prendre ce temps pour voir autrement ? Je ne vois qu’une possibilité : A mon avis il  faut aller vers la décroissance acceptable . Pour moi, ce sera une robe de bure, des sandales, un vieux livre et un crayon de papier et pis une vieille rapière au cas où … pis c’est tout. Ah si j’allais oublier, mes lunettes, un pommier et une chèvre … Mèèèh y’a pas d’Mèèèèh …(et surtout péter le moins possible …)

Bref, ça me laisse pensif… Tout ça mérite une musique bien flippante comme celle-ci !

FrèreJeanPenseur

En tous cas en VTT ce Mardi 28 Aout 2018 , nous avons discuté de ce départ du Ministre Nicolas Hulot du Gouvernement Macron. Visiblement cela n’a laissé personne indifférent et on était pas d’accords entre nous, on était à 2 doigts de s’énerver ! Il faut dire que j’agaçais un peu la discussion histoire d’obtenir des réactions et ça n’a pas manqué de sel … Voir le film ICI …

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Esprit critique es-tu là ?

esprit-critique

Ce n’est pas simplement par la tolérance qui est indispensable pour le vivre ensemble, mais bien par l’exercice de la réflexion critique, exigeante discipline d’honnêteté intellectuelle, qu’il est possible de lutter contre les mystifications, qu’il est possible de prendre du recul par rapport à ses propres convictions pour préférer la réalité, même difficile ou complexe, à des illusions confortables ou à des simplifications abusives. Voici donc plusieurs remarquables vidéos  qui me paraissent devoir faire partie des connaissances que tout un chacun devrait posséder (cliquez sur les liens pour visionner)  …

Tout d’abord une explication  traitant de la LOGIQUE de raisonnement  qui applique avec méthode l’art du doute (ou « zététique ») et donc de la pensée critique (indispensable) :  Qu’est ce qu’un raisonnement correct ? êtes vous sujet au biais de confirmation ? Testez votre logique avec des exercices simples … Puis une vidéo très éclairante sur l’ouverture d’esprit et ses limites et qui expose quelques principes zététiques indispensables comme :  “Les affirmations extraordinaires demandent des preuves extraordinaires” ou “Ce qui est affirmé sans preuve, peut être rejeté sans preuve”. Ensuite, une explication claire sur l’Athéisme. Je suis Athée voire Agnostique et cette vidéo explique pas mal de choses intéressantes sur ces concepts ; et encore celle-ci qui traite de l’inexistence de Dieu…  Enfin une vidéo qui démolit l’Astrologie qui m’a toujours gonflé … Qu’est-ce que je suis content d’avoir trouvé cette vidéo qui lui met une grande claque !!!

Je suis heureux de voir à quel point je suis en accord avec ces explications ! Je trouve ces vidéos très pédagogiques ! Voilà qui est clair, voilà qui est précis, voilà qui est intelligent. Dommage, je sais que beaucoup de gens ne sont pas prêts à accepter ces notions … Pourtant elles me paraissent particulièrement pertinentes et objectives.

 

Ces vidéos proviennent toutes de la chaîne Vidéo Youtube “Hygiène Mentale” .

Je salue ce remarquable travail d’esprit critique … qui me rassure sur le fait que Internet ne véhicule pas que de l’obscurantisme…

Publié dans Pédagogie, Philosophons un peu, Sciences | Laisser un commentaire

For or against Modernity?

Thanks to any reader able to help me translate into English my previous post “Pour ou contre la Modernité”. I have used an automatic translator site https://www.deepl.com/translator to begin the translation and I find it rather good. Let’s have now some  critics !

The idea for this text came to me as I wondered why modernity seems to have deserted the minds of many people. While our modern age is one in which the values of progress, communication and reason triumph, we are witnessing the resurgence of fundamentalisms aimed at making religion the keystone of our social organizations. The demands to place religious fact and scientific truth on an equal footing are multiplying: scientific truth would be a belief like any other… Not to mention the 9% of French who, as I write this text, believe « that the Earth may be flat and not round as we have been told since school »! It seems that scientific culture is being increasingly mistreated. Are we not witnessing a weakening of modern thought?
Apart from the simple ignorance which is the first of all evils, it seemed to me that one of the factors of this rejection could be quite simply Cultural. Thus, it cannot be said that the simple principle of Secularism, on the grounds that it is constitutional, is enough to smooth out with a snap of the fingers deep cultural differences and determinisms rooted in centuries. With on the one hand centuries of intellectual fights, self-criticism and science, not always triumphant but liberating, and on the other hand centuries of conjugation of a single word that totally obliterates all forms of contradiction… How then can we make the critical diversity that our Western philosophical, literary and scientific culture has enabled us to admit and think as universal? This culture that taught us to accept complex and contradictory thinking. This culture that has brought us through successive extraordinary confrontations, freedom of speech and expression and ultimately produced the Democracy that flows directly from it. It is probably not so easy in some countries, I think in particular of some Muslim countries, where today the only thought which predominates, suffocates all the others, and where a return towards a nostalgic Arabism of a religious fundamentalism mythified, but retrograde, does not facilitate the expression of its youth. This is a pity because since ancient times, when you were a scholar, you had to know how to speak 3 languages: Greek, Latin and… Arabic.
the Arab left us many concepts, including zero and many words and poems. As early as the 8th century there existed a school of Muslim theology, mutazilism, which rejected all religious dogmatism. Based on logic and rationalism, inspired by Greek philosophy and reason (logos), scientific research and philosophy had a predominant place. Indeed, it was Arab-Muslim scientists, the « modern » scientists of this ancient era, who helped to structure mathematics in the arithmetic of algebra geometry. The other disciplines they have contributed strongly to develop are medicine, botany, zoology, agriculture, physics, chemistry, optics, geography and astronomy, ahead of several centuries several discoveries made by European scientists. This approach clearly regressed from the 13th century onwards the Muslim tendencies of the time, considering that divine revelation did not have to be subjected to human criticism, prohibiting religious doubt in Islam. Strongly criticized by the Salafist and Wahhabi currents, mutazilism is today poorly represented in the Muslim community, although it was once a majority current.  Do Muslim philosophers and scientists still exist in their countries of origin today? Are there still « modern » ones? Where are they? Where are they hiding? What are they inventing? I believe that the brain drain is the only way out… Because, in my opinion, and although federating, the religious tendency that has taken over in these countries, has in its most fundamentalist form, erased Muslim philosophy in favour of mysticism and killed in the bud a modernity that only asked to express itself. I will fight to prevent this from happening to us, because this movement is developing like a cancer. That is why I wish Salafism to be considered as a sectarian aberration to be fought  in my Country. (And elsewhere…)

So, this « Modernity » to which I flatter myself to belong, why is it of universal interest? I will try, by placing the scientific approach at the heart, to dissect what I think best characterizes it…
First of all, if I don’t feel proud (there is no merit in being born somewhere) I must say that I feel somewhat lucky to have been born in the West, for the simple reason that the advent of science is an event that has taken place in the West in just a few centuries and has never happened anywhere else at such a level. Indeed, discoveries from other civilizations have never constituted a structured body of knowledge, based on the implementation of a single experimental method, expressed in the form of a formal system of mathematically stated laws.  But, let us specify the terms of our subject : The term « science » is borrowed from the Latin verb « scire » (« knowledge ») which gave scientia, meaning « knowledge », in the broad sense, especially « scientific knowledge », taking the meaning from the Greek épistemè, « theoretical knowledge ». Science refers first to a skill provided by knowledge combined with skill, and will later denote knowledge acquired on a more delineated object of study. Science will increasingly designate a perfect, precise, rigorous knowledge, increasingly concerned with formalism. The modern scientific mentality has gradually been forged, increasingly reinforced in the sense of its universality by the succession of theoretical and practical successes that it continues to record. As a European, as a Westerner I confess that I feel strong from all these successes and all his knowledge that have made our societies modern societies!

For a long time, science was purely and simply assimilated to philosophy, insofar as the latter, through the logical clarification of thought and the systematic search for truth, implied a process of rupture with opinion (doxa), i.e. the set of « préjugés » that we usually take the place of thought. So much so that among Greek philosophers like Plato or Aristotle philosophy is science, true and authentic knowledge , because it set itself the project of reaching the world of eternal, immutable Ideas, in order to escape the deceitful and corruptible world of appearances, illusion and error. This idea has been integrated into our educational corpus. With this sentence: « abducere mentem a sensibus » (çd in good English « to detach one’s mind from the senses ») as early as the 17th century (i.e. 8 centuries after the Mutazilist Arab scholars), Descartes laid the foundations of a method making it possible to account for nature in mathematical language and to free oneself from the temptations stemming from our bodily nature, our inclinations, our received ideas. Nietzche’s beautiful phrase also reminds us: « Probity as a philosophical virtue is the ability to look at reality coldly, without projecting one’s desires and dissatisfactions into it. « Finally, generations of Western students have come to admit that no reliable, that is, undoubted, knowledge can come only from our senses and beliefs. We need objectivity and that is where the interest of Science lies, which, rooted in philosophy, is thus at odds with all the préjugés and opinions received since our early childhood. Scientific statements describe reality; other statements, whether metaphysical, theological or poetic, only express emotions. Thus, by entering the modern era, the sciences have become autonomous disciplines that do without theology. They have profoundly changed our consciousness of ourselves and our place in the universe. Because the objectivity of scientific knowledge wants to replace the subjectivity of opinion, indemonstrable and indemonstrated, arbitrary and gratuitous. Because science wants to seek causes and first principles, and it is in this capacity that it can legitimately claim the mission of unifying the totality of knowledge, well founded by a precise formalism expressed by mathematical laws. Thus, a theory is scientific only if its statements are likely to be subjected to experimental protocols capable of showing its truth or falsity, based on demonstrations, and by the widespread use of the mathematical tool.
Science is open to criticism and scientific knowledge and methods are always open to revision, which by definition is non-dogmatic.  That is why the knowledge of science is universal, as is the criterion for distinguishing science from any other discourse. Scientific culture is therefore not a cultural sector like any other. This culture and its knowledge cannot be dependent on the interpretation of this or that community. Consequently, science is logically opposed to religion (which refers to a « revealed truth », that is, to a « dogma »), and to any other « knowledge » incapable of being founded on reason.
Also, the rational that I wish to be most often, follows the motto proclaimed by Descartes, according to which modern man should want to make himself, by the indefinite development of science, « as master and possessor of nature ». And yes, definitely! Let’s have no limits! I don’t fear God and his different avatars! As for eternal silence, from infinite space, it does not frighten me, it questions me! For no statement can be made as the last, as the ultimate conclusion, to the point of being exonerated from having to justify itself. Through our questions we are becoming more and more capable, to submit to analysis the economic, social and strategic conjunctures, to foresee their consequences, to discover the conditions necessary to control our future, transforming the real and the World… I have moreover fully adopted these sentences of Jean Jaurès:
« … What must be safeguarded above all, what is the priceless good conquered by man through all prejudices, all sufferings and all struggles, is this idea that there is no sacred truth, that is to say forbidden to the full investigation of man..; it is this idea that the greatest thing in the world is the sovereign freedom of the spirit; it is this idea that no power, internal or external, no power and no dogma should limit the perpetual effort and the perpetual search for human reason ; This idea that humanity in the universe is a great commission of inquiry whose no governmental intervention, no celestial or terrestrial plot must ever restrict or distort operations; this idea that any truth that does not come from us is a lie..; that even in the adhesions that we give, our critical sense must always remain alert and that a secret revolt must mix with all our affirmations and all our thoughts; that if the very idea of God were to take a palpable form, if God himself were to rise up, visible, on the multitudes, man’s first duty would be to refuse obedience and to treat him as the equal with whom one discusses, but not as the master one undergoes. »

For me, it is above all to be modern: the struggle against the arbitrariness of authority, against prejudices and against the contingencies of tradition with the help of reason… That is why I will never thank the Republican school enough for having taught me Mathematics, Physics, rigour, the logic of reasoning. This rationalism gave me great strength to decipher reality and did not obliterate my imagination, quite the contrary. It galvanizes me and I try to understand what surrounds me. And thanks to the help of a whole arsenal of thinkers who before me have been confronted with the great questions, my reasoning is implacable, systemic and liberating.  For example, I know that the Earth is round not because I believed those who say it, but because I learned and understood the real causes that shaped the planet and those around it. To take two other examples, if the atom and quantum physics were only simple beliefs, it would also be necessary to explain by which succession of « miracles » it was possible to conceive lasers. If lasers exist and work, isn’t this an indication that there is a little « truth » in the physical theories from which they were conceived? Isn’t this retrospective evidence that Planck, Einstein and others did understand the interactions between light and matter? It would be difficult to explain why physical theories, such as quantum physics or relativity theory, « work » so well if they say absolutely nothing true. This does not make me a fundamentalist of Science because Science is not a belief, nor do I consider it the secular religion of progress. Thinking and believing are irreducibly different in nature.

On the other hand, I cultivate the Art of being right, I track down the defect of reasoning, I look for the « little beast »…  I am attentive to those who falsify reality with the help of wobbly and pseudo-scientific demonstrations. That is why I have always had difficulty understanding the speech of some priests. Not that I don’t respect their belief, after all. Not that I do not respect their belief, after all everyone thinks what he wants, but rather because their speeches most of the time seem to me incoherent and unfit for the good conduct of reason.  I had the example again recently at a Wedding to which I was kindly invited and where I had the opportunity to hear a deductive reasoning that seemed to me quite lax… The parish priest said « God is Love. We love each other. So God exists! » This is a typical example of an inverted reasoning where the Priest took effect for the cause by initially admitting what he then wanted to prove. But through repetition, words of call, inductive expressions, the rhythmization of his gestures, his message creeps into us as an absolute truth. This manipulation is classic but in the Church no one has thought to question the parish priest. I did not flinch either because, I agree completely, on the pretext of being rational one cannot be uncompromising all the time, especially when one is kindly invited! The World would be unbearable! As Voltaire said « Peace is sometimes better than the truth »… However, a man who knows that his species has not stopped evolving and that the universe is at least 13.7 billion years old does not think the same way as another who believes hard as iron that he was created as it was in six days in a universe that would only be six thousand years old….

 
Anyway, and despite all the knowledge acquired or because of it, despite all this modernism, I am more and more aware of the abyss of deep ignorance in which I find myself. It also seems to me that modernity has very dark aspects.   It comes to my mouth a taste of ashes and discouragement… For example I note with dismay that the rejection of science by some is not incompatible for them with a compulsive use of new technologies. In short, we can use science while considering that it has no value! This is crazy. We’re swimming in schizophrenia! Also, modernity is the root of the ecological crisis we are going through, it has pushed man to overexploit the natural resources of the planet. It is inseparable from an outrageous liberalism of product markets, inseparable from the accumulation of capital in an ultra-competitive labour context; it is inseparable from the control of information and social surveillance; it is inseparable from industrialization, in particular that of war. And yes! Unfortunately and tragically, modernity also lies in the exponential development of technology and the corresponding growth of the means of destruction.
Finally, there is the risk today that our civilization, left to its own movement, will move towards an ever greater mastery of technology for the sake of mastery, without telling us precisely which values should guide us in the use of this mastery. And besides, about values, about the meaning of life it seems that with all our modernism we are no more advanced than Socrates, Plato or Aristotle two thousand five hundred years ago. Indeed, « How, in spite of this accumulation of positive knowledge that our times prevails, man has never known who he was. Wouldn’t it then be appropriate, in the face of this growing void of abstraction, to return to other modes of knowledge? « This sentence gleaned from my readings creates a disturbance in my mind, I confess very willingly. I knew intuitively and could not admit it but as for the fundamental questions and the meaning of life (Who am I, where am I going, where am I running, in what state I am in…), science is silent, it has nothing to say to us, niente, nada, nails! The man who suffers from the fact that meaning has deserted his existence, who is exposed to the anguish born of an interrogation on the ultimate ends of his existence, can find a priori no help from this side… There I am less proud! How to reason in these cases? Even if knowledge brings lucidity and logic, science can teach us nothing about the meaning or nonsense of our life! Such is the tragedy of modernity: it seems that the ends are lacking. the universal that science brings to light is, by essence, incomplete. But let’s not give up, let’s remain deliberately optimistic! I want it as proof that when a scholar or at least a knowing person answers a question in the field of values, if he speaks as a simple citizen, or as a moral subject, or even as a believer, I believe that his training can – sometimes – help him to be more consistent and more clairvoyant than his neighbours…

In any case, even if there are many other ways of relating to the world and to others than the mathematical model, based on the absolute prevalence of measurable; (for is everything « measurable »?), scientific culture seems to me consubstantial to the secular spirit since its expression is by essence non-dogmatic. Moreover, because of its universalism and fragility, like Democracy, this precious good should be considered a matter of State. Beware therefore of children who have dropped out of school in sensitive neighbourhoods without any control on the part of the authorities because they are the seeds of terrible setbacks. Through faultless mediation, the scientific method and the associated intangible capital must absolutely and resolutely be made available in an appropriate manner to all sections of the population, in particular to young people. Children must be taught basic skills that will later enable them to think for themselves. Just as we have access to water and electricity. It is not, however, a question of transforming the proponents of Modernity and therefore of Science into Great Priests because the State does not have a magic behaviour that would enable us to ask it to foresee everything, to predict everything. We would fall back into our ancestral wanderings with great self-proclaimed « scientists » prophesying before the multitude who pray before pale screens while waiting for tomorrow’s singing…
That is why I believe rather in what André Malraux reminds us of this sentence: « Culture is not inherited, it is conquered (…) What must unite us is the object of this conquest ». Against obscurantism, against all obscurantism so that the principles of human emancipation are always better expressed.  Finally, I will quote the great Victor Hugo: « The only goal of Science is to be immensely joyful »…
To conclude, I believe that modernity proceeds from this emancipating line and from this Joy. If I had the chance to have this choice I know that it has its limits and that our quest for knowledge remains an unfinished project!  So let’s stay philosophers. And let us enjoy our conscience and our short life in complete freedom…

Publié dans War against modernity | Laisser un commentaire