En vélo avec la bande à Momo …

Cette année encore, nous nous sommes retrouvés en cette mi-Juin 2020 pour quelques jours de balade à vélo entre vieux amis. Quelques uns n’avaient pas pu se joindre à nous cette année. Mais il restait une bonne bande : une équipe de “vieux durs” avec Maurice Glandut, Maurice Carrier, André Rochette, Henri Gillet, Thierry Caillat, Michel Didier, une bande de joyeux drilles, pas de toute première fraicheur, mais avec une expérience inégalée sur bien des plans … Nous étions hébergés au domaine de Meyras situé 3039 Route des Crêtes, sur les hauteurs de Tournon, situé sur les premiers contreforts de l’Ardèche … Je vous le recommande.

Mon copain Dédé m’avait dit “prends ton vélo électrique ça va monter !!!”. Je crois que j’ai bien fait …

DSCF5081

Voici une photo avec de gauche à droite : Thierry Caillat, André Rochette, Henri Gillet, Michel Didier, Maurice Glandut et votre serviteur … En fait cette photo est un montage. J’ai pris le groupe des 5, puis j’ai demandé à l’un d’entre eux de me prendre en photo. Or comme il fallait que je recompose l’image avec moi dessus, sans cacher l’un d’entre eux ( je suis en effet très mince …) j’ai choisi de me vautrer sur le rocher …

Tournon2020s1

Le vélo, je vais vous dire : il n’y a rien de mieux pour vivre bien … Le matin après un solide petit déjeuner on part sur les circuits concoctés par Maurice, on roule une soixantaine de kilomètres. On récupère ceux qui se perdent (Thierry …) , on discute inlassablement du chemin qu’il fallait suivre. Vers les 14 h on rentre. Petite douche puis apéro. Repas pris en commun avec bien entendu toutes les bonnes histoires des uns et des autres et les spécialités bien préparées … Puis sieste (indispensable et réparateur).

Ensuite un bain rafraichissant dans la belle petite piscine du domaine, dans la lumière du soleil couchant, avec les Alpes, le Vercors et toute la vallée du Rhône jusqu’a Crest en face de nous … (Bon je ne veux pas parler des fesses à Momo …)

Puis parties de boules de haut niveau avec stratégies, pointeurs démoniaques, tireurs d’élite et balayage du terrain …

Re apéro

Repas du soir…

Puis dodo !

Ah oui j’oubliais : pas de TV, pas de Radio, pas de téléphone (à part pour le suivi des parcours)  … qu’est-ce que cela fait du bien !

Pareil le lendemain et le sur lendemain. C’est pas compliqué la vie !

Cliquez sur l’image pour voir le film de quelques moments piqués sur le vif …

DSCF5085

Et nous finissons le séjour par une petite balade au creux d’une petite rivière bien cachée…

Dédé1

Les artistes posent devant mon objectif :

Dédé

DSCF5108 

Thierry

DSCF5109 

Michel

DSCF5110

Henri

DSCF5111

Maurice

 DSCF5114

ET puis moi …

DSCF5112

Y sont fous ces Gaulois, sur le Pont Romain !

PontRomain

Ah Doulce France !!! On est pas bien là Tintin ?

Pour finir, la chanson que Thierry n’a pas arrêté de chantonner en roulant …

Publié dans Amitiés, Ardèche, humour, Vélo | 1 commentaire

La bonne parole aux égarés …

A l’issue de cette pandémie catastrophique, le moins que l’on puisse dire c’est que le moral n’est pas globalement, au beau fixe, et, pour certains, les illusions d’un « Après » meilleur s’envolent ! 

Attention cependant car si la situation est inédite nous devons garder la tête froide et ne pas « jeter le bébé avec l’eau du bain ». Et il y a des sujets prioritaires et d’autres un peu moins … Il ne s’agit pas de mettre un étouffoir sur l’imagination, l’innovation, le rêve, l’espoir, la créativité ou l’utopie mais quand même,  la période nous permet de mettre le doigt sur toutes nos contradictions… le grand écart entre convictions et responsabilités ça n’est pas nouveau ! 

Soyons simplement réalistes et là non plus ça n’est pas nouveau : virus ou pas virus, pandémie ou pas pandémie, Il nous faudra travailler encore et encore à l’émergence des conditions aptes à favoriser la qualité de vie des personnes, des groupes et des institutions dans l’ordre, la liberté, la justice, la concorde et la paix ! D’autant que dans une société démocratique, il n’existe pas un « bien commun » idéal qui serait au-dessus de toute discussion. Citoyens et gouvernements doivent plutôt composer avec plusieurs conceptions différentes, voire opposées, du « bien commun ».

N’oublions pas que nous devons individuellement et collectivement nous perfectionner, passer notre vie à nous perfectionner car au fond, « Vivre, c’est transformer l’expérience en conscience » ! Car si nous sommes tous de bonne volonté nous sommes par nature imparfaits. Aussi, en dépassant nos erreurs, j’espère que les luttes des uns et des autres seront toujours plus légitimées par une volonté de Progrès (qui semble-t-il ne fait plus rêver grand monde, plus personne n’ose parler de « progrès » cela me navre …)

Parce qu’elle a le mérite d’exister, face au chaos,il faut absolument , sans rupture inutile et contreproductive que l’on continue à œuvrer à la construction de la société et du “Bien Commun”. D’abord par la promotion de l’argumentation, l’exercice solide de la raison et le développement de l’esprit critique et logique, tout en nuance mais avec force. Cela n’empêche donc nullement de savoir dire NON.

Alors bien sûr, on peut rappeler cette phrase qui ne date pas d’hier : « Il y a si loin de la manière dont on vit de la manière dont on devrait vivre, que celui qui laisse ce qui se fait pour ce qui devrait se faire, apprend plutôt à se détruire qu’à se préserver. Et par conséquent, il faut qu’un homme qui veut faire profession d’homme bon, au milieu de gens qui ne le sont pas, doive apprendre à pouvoir être mauvais, et à user ou non du caractère mauvais selon la nécessité. » … (Machiavel – 1683)

Mais en aucun cas, en tant que citoyen d’un Pays évolué, je ne souhaite  légitimer la violence (quand bien même ce serait dans ma nature). Je préfère qu’on s’efforce collectivement  à l’élaboration patiente et opiniâtre d’une communauté du respect de l’autre, travailler à la responsabilisation, à l’apprentissage, à la pensée positive, à la co-construction d’intelligibilités collectives, et au développement concerté de la connaissance, avec empathie et lucidité. C’est au service d’une sagesse concrète qu’il faut entendre l’élaboration de notre vie commune. Toute philosophie qui omettrait de se poser la question de savoir comment nous amener à la liberté de conscience et à la sagesse se voue à geindre de la « mauvaise volonté ». Je ne souhaite pas passer mon temps à geindre, pas plus que hurler avec les loups … Pour progresser et faire progresser il y a d’autres moyens … certes plus lents, mais plus pérennes.

D’ailleurs, du seul fait de cet épisode terrible, nous avons franchis une nouvelle étape qui devrait nous permettre de penser le Monde du futur, en tenant bien mieux compte de ce que nous savions avant, de ce que nous sommes en train d’apprendre et de comprendre, de ce que nous voulons vraiment, et aussi en tenant compte de toutes nos formes de dépendances intolérables et destructrices … vaste programme !

Enfin, plus globalement, afin d’éviter d’être sources d’incompréhensions et de contre- vérités, il faut encore plus aujourd’hui penser à ce que l’on dit, essayer de ne dire que des choses qu’on pense personnellement et qui ont du sens. Il faudra encore plus se défier de toutes les mécaniques par lesquelles d’autres pensent à notre place. Si on parvient à faire ce travail sur nous-même, ça ne changera pas la société du  jour au lendemain mais c’est une condition pour la démocratie et pour une société plus humaine. 

Et cela souligne encore un peu plus notre responsabilité de traiter les uns avec les autres avec plus de gentillesse et de compassion. Ne l’oublions pas non plus.

Alors, après la thèse, voici l’antithèse :

Louise Michel pourrait encore dire aujourd’hui  : “Si il y a des miséreux dans la société, des gens sans asile, sans vêtements et sans pain, c’est que la société dans laquelle nous vivons est mal organisée. On ne peut pas admettre qu’il y ait encore des gens qui crèvent la faim quand d’autres ont des millions à dépenser en turpitudes. C’est cette pensée qui me révolte.”

Donc, face aux excès des financiers, des publicistes à tous crins, des vendeurs de vents, des profiteurs de tous bords … pas de pitié ! ça suffit ! On va  devoir combattre ceux qui vont nous raconter demain qu’il va falloir continuer à faire comme avant. (ça me fait penser à mon ancien employeur, ORANGE. Je viens d’entendre une publicité dans laquelle une personne vante l’achat d’un téléphone mobile. Pour faire passer le maximum d’informations dans le minimum de temps, la voix de la vendeuse est accélérée à la limite de l’intelligibilité. Je trouve ce genre de pratique tout à fait insupportable. Si je tenais le c… qui promeut ce genre de pratique je lui dirai à mon tour, mais lentement, très lentement, ma façon de penser …) Et si ça se trouve ce pauvre décérébré a créé son message publicitaire alors qu’il était en télétravail !!!

Et puis nos comportements doivent changer :

Post Covid

Bon. Allez une petite musique du groupe SCHILLER pour nous calmer …

Publié dans Après le COVID | Laisser un commentaire

Un récepteur Ondes courtes archi simple …

Je suis toujours un peu “agacé” lorsque je découvre que l’on peut fabriquer des dispositifs très peu chers et très simples, capables de fonctionnalités aussi évoluées que celles d’appareils sophistiqués et inaccessibles par leur tarifs élevés … Là c’est tout à fait le cas avec ce récepteur Radio conçu avec seulement quelques composants à très bas prix. En effet, ce récepteur Radio est capable de capter les Ondes Courtes et pourtant il fonctionne avec un circuit qui, d’une part n’est pas prévu pour cela au départ, et qui, d’autre part, ne vaut quasiment rien. J’ai nommé le circuit intégré LM 386 que tout électronicien connait bien en tant que mini amplificateur audio Basse Fréquence.

J’ai découvert dans une publication américaine que j’ai traduit pour vous (voir lien) que alors que cet omniprésent circuit intégré a été conçu pour être utilisé comme un amplificateur audio, il a un certain nombre de caractéristiques non documentées qui peuvent être exploitées pour créer des circuits de récepteur radio simple offrant des performances étonnamment élevées, avec qui plus est, une consommation électrique négligeable.

Voici le schéma que j’ai retenu, comme vous le voyez, juste quelques composants très courants. Attention cependant, la self d’accord doit être bobinée sur un noyau de ferrite :

Capture d'écran 2020-06-01 14.12.56.png

Quelques photos de ma réalisation, dans une boite de cigares …

IMG_3536

IMG_3537

Ouh là là que ça m’énerve ! ça fonctionne ! Avec un antenne extérieure, je capte sans problème la Gamme de 1 à 6 MHz … Pour arriver à faire cela d’une façon classique il aurait fallu normalement beaucoup plus de composants et un circuit beaucoup plus complexe … Incroyable !

Publié dans bidouillage, Electronique, radio, radio-electricité | Laisser un commentaire

Philosophie virale …

Même si il m’a permis à la fois de protéger ma famille et une certaine créativité …

RetourVersConfinement

ce confinement ne peut durer !

Il faut réfléchir, très vite, à la société de l’Après …

Mais ce n’est pas selon moi le seul point de vue « Politique » (avec un grand P), qui devrait nous conduire, c’est plutôt un point de vue « Philosophique ». J’ai déjà dit que je pense qu’elle ne sera pas meilleure que la société de l’Avant et qu’elle pourrait d’ailleurs être pire. Mais en disant cela je laisse aller mon pessimisme, mon côté froid et moqueur, mon côté sombre. Ce tout petit microbe, ce tout petit « être » qui nous tue tous sans distinction de couleur de peau, de religion, de niveau social, de localisation géographique, devrait nous faire réagir pour souligner notre responsabilité de traiter les uns avec les autres avec plus de gentillesse et de compassion, et de préserver et chérir la vie si improbable, si miraculeuse et si fragile ainsi que la seule maison que nous ayons jamais connue c’est à dire la Terre.

Certes, l’avenir n’est pas écrit et dépend de nous et, en toute conscience, on a le devoir de se révolter contre tout les plans machiavéliques qui assurent la domination de l’Homme par l’Homme induite par le capitalisme mondialisé ou la domination de l’homme par l’État des régimes autoritaires. Cependant, cela ne change rien au fait que nous sommes confrontés collectivement à toutes les illusions de notre grandeur fantasmée, de notre obsession de nous mêmes, de nos préjugés anthropomorphiques. Nos postures, notre importance imaginée, l’illusion que nous avons une position privilégiée dans l’univers, sont remises en question par ce virus issu d’une Mère Nature aveugle et sourde.

Hier je croyais naïvement que cette dernière ne pouvait pas me nuire et que l’eau et l’air m’appartenaient pour me servir. Je suivais le mot d’ordre proclamé jadis par Descartes selon lequel l’homme moderne devrait se vouloir rendre, par le développement indéfini de la science, «comme maître et possesseur de la nature».

Je suis de ceux qui ont longtemps pensé que le monde repose sur le fait que les biens terrestres doivent être recherchés, que le développement sera toujours possible, en tant qu’accroissement quantitatif et « progrès ». Mais force est de constater que malgré nombre d’alertes donnés ces dernières années par les Scientifiques eux-mêmes, nous continuons d’exploiter plus que de raison le monde qui nous entoure. Aussi, il me semble quasiment incontournable de bloquer ce développement forcené . En effet, l’Homme n’est plus la Nature (comme aurait dit Spinoza) et il y aura toujours une contradiction à vouloir se développer tous azimuts tout en maintenant un écosystème dans sa qualité originelle, du moins celle qui a été propice à notre apparition.

Nous nous entêtons à placer l’homme en son centre, quand il faudrait le replacer dans son contexte naturel, environnemental, écologique, global. Je suis de plus en plus persuadé qu’il faut absolument appeler à un équilibre planétaire dans lequel l’homme ne serait plus central ni la mesure de toute chose. Je viens de comprendre qu’on doit penser le Futur avec l’idée que l’Homme n’est pas le centre du Monde…

Et d’ailleurs depuis longtemps déjà, mon chat l’a compris …

Gaston1

Publié dans Ecologie, Philosophons un peu, virus | 2 commentaires

A bas les masques …

IMG_3517Quand on voit à quel point, dans un Pays dit hautement civilisé, sont mal gérés non seulement les décisions liées à la pandémie du COVID-19, mais aussi l’approvisionnement des masques pour le déconfinement, il y a de quoi crier au scandale. Et je vois fleurir ici et là des récriminations vengeresses, dans le style :

  • Qui a parlé d’incompétence ?… je pense que le mot est faible !…
  • Il y a longtemps qu’ils ont atteints leur seuil d’incompétence. Lire ou relire le principe de Peter…
  • Bande d’incapables ! Il faudra bien qu’ils payent pour toutes ces conneries.
  • Ceux qui ont ce pouvoir n’ont rien à secouer de la vie des soignants et de la vie des gens du peuple.
  • Dotation en masques non seulement périmés, mais masques dangereux pour la santé
  • Ah ! si on avait utilisé le protocole Raoult !
  • Mais ils ont désorganisé les services publics, pour les rendre inefficaces afin que les gens demandent des services privés …
  • Le privé n’agit pas pour le BIEN COMMUN …
  • On va leurs montrer à ces bandes de bouffons de quel bois on se chauffe …
  • Il ne faudra plus voter pour lui …

Etc, etc …

Cette épidémie nous oblige à porter des masques mais en même temps elle fait voir les humains tels qu’ils sont … Les faiblesses de notre “système” viennent d’éclater au grand jour, c’est sûr, l’impéritie de certains grands corps d’Etat, le saccage du Service Public Hospitalier, etc, etc … Mais est-ce que tout ça ne serait pas, au moins en partie, tout simplement la preuve de notre incompétence « générale » à piloter de façon coordonnée un évènement de cette ampleur ? Et aussi dû à notre horreur congénitale envers toute forme de discipline collective ? En effet chacun y va de son point de vue, moi j’aurai fait ceci, moi j’aurai fait cela, mais par contre personne ne voudra jamais et n’aurait jamais voulu suivre un processus précis de bout en bout. Trop contraignant. Trop autoritaire. Pas d’accord. C’est pas démocratique. Bref. C’est chiant.

Sans compter les nombreux circuits de commandement. Au niveau Public. Au niveau Privé. Au niveau National. Au niveau Régional. Au niveau local. Au niveau individuel. Par exemple pourquoi s’étonner que des chaînes de supermarchés soient désormais approvisionnées en « masques » alors que des établissement publics ou pas, ne le sont pas ? Je ne vois pas ce qu’il y a d’étonnant : Ce ne sont pas les mêmes circuits d’approvisionnement, ce ne sont pas les mêmes décideurs, ce ne sont pas les mêmes acheteurs, ce ne sont pas les mêmes négociateurs, ce ne sont pas les mêmes « enveloppes », ce ne sont pas les mêmes économies, ce ne sont pas les mêmes cycles de vie, ce ne sont pas les mêmes « manettes » de commande. Et depuis quand les groupes commerciaux privés, les grandes surfaces, les hypermarchés, ces association d’entrepreneurs juridiquement et financièrement indépendants, sont des organisations philanthropiques inféodées à l’Etat ??? Le Privé n’a pas un objectif de service public c’est bien évident. Cependant avouons-le, il participe du bien être des populations à la condition expresse qu’elles soient clientes ! Mais ce mécanisme ne doit rien à nos impôts… Inversement et paradoxalement, le service public qui est essentiellement possible grâce à l’impôt remplit de plus en plus difficilement ses attributions … Pourquoi ? Et bien parce que la fonction publique a été dénigrée et dévaluée non seulement par nos Gouvernements successifs soucieux de “dégraisser le Mamouth” mais aussi par ces mêmes populations de clients consommateurs avides d’immédiateté, d’individualisme et de propriété. « La propriété privée nous a rendus si stupides et si bornés qu’un objet n’est nôtre que lorsque nous le possédons. » (Karl Marx).

Le collectif ne fait plus florès depuis belle lurette on préfère moi moi et Moi et tout de suite, plutôt que devoir attendre son tour dans la file d’attente des Droits et des Devoirs … Et enfin, il y a l’énorme inertie de certains circuits de décisions administratifs à outrance et technocratiques procéduriers (oui il y a de quoi simplifier, mais simplifier ne veut pas dire “détruire” …). Sans compter les petites lâchetés du Pouvoir, le pantouflage, l’endogamie des grands corps d’Etat, les réseaux des copains (et des coquins), le manque de contrôle interne, et les grands serviteurs de l’Etat qui après avoir gravi tous les échelons de la grille indiciaire de la Haute Fonction Publique choisissent d’intégrer de grosses entreprises plutôt que de faire le compte de leur échecs , ou la peur des élus d’être attaqués en Justice et qui ouvrent le “parapluie”…

En France on est Jacobin, par Culture je dirai et on attends tout de l’Etat, l’Etat providence. Surtout quand il y a un problème de cette ampleur ! Mais Bon Dieu que fait l’Etat ? Alors qu’ il y a belle lurette qu’on prend grand soin , si cela est possible, de le contourner, s’en moquer, le dénigrer, l’affaiblir et c’est d’ailleurs une sorte de plaisir de gourmet … Enfin l’Etat, mis à part le fait que ses laquais se servent sur la bête, à quoi ça sert ? C’est une bande d’inutiles, d’incompétents, de travailleurs indépendants avec garantie de ressources, tout comme ses Fonctionnaires !!! Toute décision de sa part est presque toujours insatisfaisante puisqu’elle n’est jamais le choix entre une bonne et une mauvaise solution mais entre une bonne solution (la mienne) et une très mauvaise solution (la sienne) … Quand il y a un problème c’est l’Etat. De même pour l’Homme Politique ! L’Homme politique ne décide pas, il est coupable ! Il décide, il est coupable !

Dans ce Pays on se méfie des « capacités collectives d’agir ». On préfère de loin les capacités individuelles de réagir … ça me les brise ! Ne pas s’étonner si certains veulent de l’ORDRE !!! Ceci étant dit, objectivement c’est vrai, on a manqué de masques. Je pense que bientôt, on va crouler sous les masques …

Mais plus globalement quand il y a une crise d’une telle importance, qui réclame des mesures urgentes, on ne peut pas se livrer à une analyse individuelle des comportements de chacun, pour adapter les contraintes qu’on devrait imposer. On est obligés de se baser sur des statistiques. On est obligé de se fier à des valeurs moyennes qui peuvent paraître arbitraires et d’ailleurs toutes les mesures prises peuvent paraître arbitraires … Les “Politiques” face à l’urgence doivent bien entendu continuer à tenir le gouvernail, à prendre des décisions, et tenter de fixer un Cap. Bien malins sont ceux qui feraient mieux car ils doivent le faire forcément en toute méconnaissance de causes puisqu’ils ne connaissent pas tout,  puisque les scientifiques eux-mêmes font des recherches qui n’ont pas encore abouti. Et décider dans un tel cas c’est prendre de gros risques qu’ils doivent ensuite assumer. Absorber toutes sortes d’informations incertaines, voire contradictoires et , dans cette grande confusion, trancher en naviguant à vue … Je ne voudrais surtout  pas être dans la peau du Ministre de la Santé en ce moment ! C’est pour ça que je ne hurle pas avec les loups.

Alors,  j’entends beaucoup de mes amis idéalistes dire : il faut saisir l’opportunité de cette grave crise pour tout changer. Ce Monde est à bout. Il faut changer de paradigme, changer de modèle sociétal, mettre fin à ce système entièrement basé sur la Finance, ce serait idiot de ne pas le faire, etc … Beaucoup de gens rêvent « d’un nouveau monde  » dont par ailleurs ils n’ont pas la moindre idée de ce à quoi ça pourrait bien ressembler… Je les comprends et en même temps (comme dirait l’autre) j’ai personnellement un peu de mal à croire aux déclarations du genre « rien ne sera plus jamais comme avant ». J’ai plutôt tendance à penser qu’au contraire, tout restera exactement pareil. Nous ne nous réveillerons pas, après le confinement, dans un nouveau monde ; ce sera le même, en un peu pire… Pourquoi ? Eh bien parce que des mécanismes d’amnésie collectives se mettront en place car la priorité sera plutôt d’oublier toutes les catastrophes qui ont accompagné cette pandémie en vue de réactiver la vie d’avant, au plus vite, avec encore plus de frénésie … J’en connais qui ont abandonné l’idée d’aller passer leur vacances en Thaïlande ou ailleurs, en touts cas très loin, au moins cet été. Mais cela se fera l’année prochaine… C’est sûr. Aucun n’est prêt à remettre en question son petit confort de nanti, de consommateur. Aucun n’est prêt facilement à intégrer une société de décroissance acceptable … Aucun n’est prêt à amputer sa liberté individuelle au profit d’un partage plus équitable de nos ressources. Et je m’inclus là dedans aussi … Je suis conscient qu’il faudrait que, mais je ne suis pas forcément prêt à …  Et d’ailleurs certains voyageurs très libres de leurs mouvements et que je connais bien m’ont dit aussi que dans certains Pays la pandémie avait été beaucoup mieux gérée qu’en France, leur Pays d’origine : pensez ! Dès que tu pointes ton nez dehors tu te fais bastonner par le “délégué de quartier” . Ah c’est efficace ! Mais je ne suis pas sûr d’avoir envie de vivre dans un tel contexte. En gros : je préfère crever du COVID 19 dans un Pays libre que continuer à vivre (ou survivre) dans un Pays qui assure un encadrement étroit de sa population à l’aide d’auxiliaires très spéciaux ou d’une structure aliénante d’encadrement administratif … oui je sais nous aussi on en a … Mais notre système n’est pas (encore) basé sur une soumission institutionnalisée.

Alors ? No Future ? Non je crois qu’il y a des leçons à tirer de tout ça, et qu’on ne devra pas oublier car, collectivement on ne peut désormais plus se mentir. Nous avons franchis une nouvelle étape  qui devrait nous permettre de penser le Monde du futur, en tenant bien mieux compte de ce que nous savions avant, de ce que nous sommes en train d’apprendre et de comprendre, de ce que nous voulons vraiment, et aussi en tenant compte de toutes nos formes de dépendances intolérables et destructrices … Et là, nos Gouvernants doivent faire acte de contrition en nous donnant les moyens de mettre en place une véritable organisation apprenante, en gérant les informations et les connaissances le plus efficacement possible. Démocratique , quand même. Mais peut être faudra-t’il que les Politiques reprennent le dessus sur les marchands pour, par exemple décider d’une Politique de planification de grands projets … de façon autoritaire d’une certaine manière … Revenir au moins en partie, à la « planification impérative de l’économie », au moyen d’un plan fixant les objectifs de production sur une période annuelle ou pluriannuelle. Autrement dit, mettre en place un mode d’organisation fondé sur la propriété collective ou étatique des entreprises essentielles pour notre Nation, qui se voient imposer des objectifs de production par un plan centralisé. Mais ce serait bien évidemment bien mieux si cela pouvait s’opérer au plan Européen …

Et puis, dès maintenant il faut aussi réactiver l’idée de Progrès. Il faut s’atteler à la tâche, pour configurer un Futur crédible et attractif. Et surtout élaborer quelque chose d’accessible. Vite ! Il y a là, effectivement, une occasion à saisir, ce sera une sorte de test de notre intelligence collective…

Alors, nous devrons sans doute faire tous beaucoup d’efforts. Mais il est bien évident que la crise économique va plomber l’ambiance et que de ce fait un chaos sans nom pourrait bien s’établir !

Et peut être que l’Intelligence Artificielle va en profiter pour tirer son épingle du jeu … Allez-savoir … Brrr …

RobotSFJG

Publié dans Après, Philosophons un peu, Politique, psychologie des organisations | Laisser un commentaire

Suis-moi …

Aujourd’hui quelqu’un m’a posé sur le site QUORA, cette question stupide : « Quel est le but de Dieu en nous faisant affronter la COVID-19 ? »

J’ai répondu ceci :

Vous présupposez que c’est Dieu, ou du moins ce que vous appelez Dieu, qui serait l’ordonnateur de cette pandémie et, dans votre croyance aveugle, vous présupposez que je vais répondre !!! Mais mon ami, ne savez vous pas que Dieu du moins tel que vous le concevez, n’existe pas ? Il n’y a pas de Dieu qui « déciderait » de notre existence, de notre avenir d’une façon toute tracée par lui. Non. Il n’y a qu’une Nature, obéissant à ses propres lois physiques, aveugle et sourde à notre destinée. Mais nous faisons partie de cette Nature. Et c’est l’Homme lui même qui est responsable de cette pandémie. Ne cherchez pas une cause hors de l’Homme. Et il n’y a pas eu de la part de l’Homme un but. Le COVID-19 est un des nombreux dégâts collatéraux dû à la frénésie humaine de détruire son propre écosystème par sa boulimie et sa dérégulation d’une consommation mondialisée avide d’énergie et d’immédiateté. L’Homme est le Dieu de l’Homme. Et son propre Démon. Point n’est besoin de chercher une cause transcendante.

Il faudra trouver une solution nous mêmes …

En attendant en ce moment avec ce confinement forcé, j’ai des visions sur la Société de « l’Après », j’ai des bouffées délirantes … ça craint … Enfin, heureusement que je m’en rends compte … je n’étais pas comme ça avant … Quoique …

Alors cliquez-la dessous pour écouter un super morceau du Groupe Ange que j’affectionne :

Viens-Suis-Moi

Publié dans humour, Philosophons un peu, Religion, trucage photo | 1 commentaire

Au lieu de faire du VTT, reste donc confiné !


Je sens la chaleur du soleil
En respirant l’air du matin
Tandis que la montagne veille
Sur les collines, les chemins
Je rie et suis tout heureux
D’être sorti de chez moi
Confiné tel un galeux
Il me fallait aller au bois
Je pédale comme un ravi
Mon vélo en dessous de moi
Je tourne et vire c’est exquis
De mon corps je suis le Roi
Je suis libre de bouger
Mes pneus font voler les cailloux
Je grimpe comme un dératé
Mais non je ne suis pas fou
Je veux simplement la Nature
L’étreindre et la consommer
C’est bon comme l’air est pur
Le virus s’en est allé
Mais qui donc est cette femme
A l’orée de la forêt
Son visage soudain m’enflamme
Il m’y faut voir de plus près
Non, je ne fus pas surpris
Quand la Dame m’a hélé
La voici qui me sourit
Ses seins menus non voilés
Je m’arrête pour la voir
Ses yeux noirs sont magnifiques
Je me noie dans ce miroir
Son filet de voix est unique
Elle me dit : approche ami
Je te donnerai un baiser
Alors nous serons unis
Pour toute l’éternité
Quand soudain de cette bouche
S’exhale un parfum de mort
Alors que d’une vieille souche
Sort un serpent qui se tord
Vite un masque, vite un mouchoir
Va-t’en, prestement reste en arrière
Ce bois est peut être un mouroir
Adopte les gestes barrière
Le virus est toujours là
Aux aguets dans les ruisseaux
Et il n’attendait que toi
Et tes pareils qui sont des sots
Retourne te barricader
Ferme-toi à double tour
Pédale, sans te retourner
La camarde n’a pas d’Amour
La morale de cette histoire
Est que malgré le printemps joli
Il n’est pas l’heure de la foire
Pas venu le temps des folies
Suis de Macron les préceptes
De Philippe les avis
Il faut que tu les acceptes
Ce ne sont point inepties

Jean-pierre Sibial : Bon, tu n’as plus qu’à le mettre en musique maintenant…
Za Di : j’aime pas la chute…
Hubert Tivollier : Za Di, c’est pas une chute, c’est un ralliement
Jean Gaillat : Je l’ai fait eksse près car je veux montrer qu’il faut savoir se détacher des passions à certains moments. ça aurait pu être dit par le Pape ou le pire des connards, ça ne change rien au fait que ce sont des recommandations plutôt efficaces … Mais vous ne voyez que le verre à moitié vide ! Merde moi qui croyait avoir écrit un truc sublime !
Hubert Tivollier : J’ai eu Baudelaire au fil tout à l’heure, il m’a confirmé : le poème de Jean est sublime, forcément sublime. Rimbaud est du même avis, sauf qu’il n’aime pas la chute.
Jean Gaillat : Bon ben je change la fin oh là là si il n-y a que ça pour vous faire plaisir :

Garde toi bien d’exprimer
Ta passion, ton sang bouillant
Arrête de pédaler
Ce n’est point le moment
Suis les avis, les conseils
Et reste donc confiné
Suis la raison qui veille
Sur toi et ta destinée
Certes tu n’es pas pur esprit
Mais passe plutôt ton temps
A écrire des conneries
Cela ne dure pas longtemps
Et ce gentil petit délire
Ravira surement tes amis
qui de leur couche pourront lire
Au lieu de rester aigris …

Brrrr … Gla gla …

IMG_0989recadp1

Publié dans humour, Poésie | Laisser un commentaire

Peintures numériques

L’envie d’espace est grand quand on est confiné ! Ce qui est étonnant c’est que le temps ne semble plus s’écouler de la même façon que durant la vie trépidante. On a pas le même souci de vitesse, d’immédiateté. On se rends alors bien compte que la réalité est le film de l’espace-Temps et que la vitesse de son déroulement est relative à notre mouvement. Profitant de ce temps  en « suspension » j’ai réalisé ce petit travail (d’orfèvre) sur quelques photos numériques de paysages que j’ai vu et capté, afin de leur donner un effet pictural intemporel justement, une sorte de peinture numérique, dans laquelle le temps serait resté figé.

J’ai utilisé des photos personnelles de paysages sur lesquelles j’ai appliqué un “filtre” leur donnant un effet d’empâtement en peinture acrylique ou à l’huile.

Cliquez sur la photo ci dessous pour lancer mon diaporama …

DSCF3920p

Publié dans html5, photographie, trucage photo, X100F | Laisser un commentaire

Et si on émettait ?

Alors aujourd’hui après 4 semaines de bricolage de confinement, je me suis dit que fabriquer des récepteurs à diode, à lampe, à transistors, à pédales ou vapeur ça commençait à bien faire !!! Complètement taré le gars ! Complètement confiné ! Pourquoi ne pas tenter l’inverse ? C’est à dire que plutôt que de s’occuper de la réception des Ondes, ce serait sympa d’en émettre, des Ondes ? Des vraies, des grandes, des comme on faisait avant. Aussitôt dit, aussitôt fait. Je me suis concocté un émetteur dans la Gamme des Petites Ondes (qui sont très grandes par rapport à ce qu’on utilise aujourd’hui pour communiquer, rappelez vous la longueur d’onde Lambda = C sur F)…

J’émet mon propre programme ! Ah ah ah… Oui bon c’est interdit ! Interdit ! Allez on se calme. Mon émetteur n’a pas une portée de plus de 2 à 3 mètres … Alors je ne risque pas de gêner quiconque ! D’autant plus qu’aujourd’hui, à part des cinglés comme moi, je me demande qui peut bien écouter la radio surtout dans la Gamme des Petites Ondes … Bref. C’est encore un exercice de style. Mais ça peut être sympa pour vérifier le fonctionnement de toutes mes vieilles Radio, qui dorment en attendant d’allumer leur yeux magiques …

Bon alors tout d’abord voici le schéma de mon “émetteur” (si, si, il émet) :

IMG_3433

Rien de plus simple ! 2 transistors tout ce qu’il y a de plus “fond de tiroirs” et quelques composants annexes assez simples. Un fil de 1 mètre en tant qu’antenne, une prise de terre. J’injecte en entrée de la modulation le signal qui vient de mon lecteur mp3, je branche une pile de 9 volts et c’est parti ! Je reçois du Pink Floyd impeccable sur ma Radio  qui est installée à 2 mètres de mon établi de travail. Si je la déplace plus loin, plus rien !

IMG_3432

Bon voilà le montage, dans mes fameuses boites rouges :

IMG_3430

Et le signal mesuré sur mon oscilloscope :

IMG_3438

Une modulation sur une porteuse mesurée à 820 Kilo Hertz … Et devinez ? Humm ça me démange d’augmenter la portée … Alors un étage de sortie amplificateur Hautes Fréquences on fait ça comment ? En voilà une question intéressante !

Alors du coup j’ai réfléchi à la conception d’un montage plus “puissant”. Voici le nouveau schéma extrêmement simple qui en résulte :

EmetteurPO

On remarque d’abord un oscillateur haute fréquence, très simple, réalisé avec un double condensateur variable et un transistor FET 2N4416, puis on a le modulateur audio réalisé avec un transformateur Basse Fréquence et une résistance montés en série dans le circuit de commande de polarisation du transistor MOS FET de puissance IRF 530, qui émet le signal HF modulé en amplitude sur l’antenne …

Voici, en l’absence de modulation, le signal haute fréquence vue à l’analyseur de spectre :

IMG_E3512

Le même vu à l’oscilloscope, une belle sinusoïde :

IMG_E3513-001

ça marche ! J’en ai appris un peu plus sur la génération d’un signal Haute Fréquence et sur la façon de le moduler … Mais, parce que je ne suis pas réellement satisfait des montages précédents  je me suis mis à rechercher le Graal de l’émetteur vite fait bien fait, super simple à construire, simple et efficace…  Toutes mes constructions précédentes m’ont appris quelque chose. Et là … J’ai découvert sur le site suivant : https://f6bcu.monsite-orange.fr/ un schéma qui me parait drôlement intéressant et que je vais m’empresser de construire…

Emetteur 160m

Là je vais tenter de m’appliquer un peu plus. Et en particulier il faut que je fabrique  le “circuit imprimé” dont j’ai pu trouver le “typon” … Au lieu de construire le montage “en l’air” comme j’en ai la malheureuse et fâcheuse habitude quand je “bidouille” … Ce sera plus “propre” et surtout beaucoup plus fiable !

Emetteur 160mCITaillereelle

Le problème : comment fabriquer facilement sois même un circuit imprimé sans se ruiner ? Encore une nouvelle recherche … La suite au prochain numéro …

Publié dans bidouillage, Electronique, radio | Laisser un commentaire

Une TSF pour m’occuper le confinement …

J’ai retrouvé un mini tube Russe dans mes tiroirs alors histoire de m’occuper le confinement, eh bien et je me suis fabriqué un autre modèle de petite radio à l’ancienne … cette fois dans la Gammes des Ondes Moyennes de 1 MHz à 2 MHz à peu près. Je voulais vérifier si le tube Russe 1SH24 était plus performant que le tube Allemand EF98.  En fait c’est assez proche, sauf que la tension de chauffage du filament du tube Russe est très faible ce qui garantit une faible consommation de piles … J’ai utilisé un schéma très simple :

Schéma

Alors bien sûr le tube 1SH24  nécessite deux alimentations distinctes, une pour son filament (1,2 volts) et une pour la tension anodique (40 volts). J’ai réalisé cela avec des convertisseurs DC/DC et deux batterie 18650. Les condensateurs ont été récupérés sur des “carcasses” de postes à transistors ainsi que le noyau de “ferrite” sur lequel j’ai réalisé les enroulements du cadre de réception. Attention la réalisation du bobinage doit être conforme aux indications sinon la “régénération” du signal ne fonctionne pas… La régénération ou “réaction” voilà le secret du fonctionnement de ce récepteur hyper simple et ce qui lui donne une très bonne sensibilité et sélectivité dans la Gamme d’Onde citée plus haut. A condition de pouvoir brancher une Antenne. Un long fil suffira. Soit comme sur le schéma à travers un troisième enroulement, soit directement, sur le point chaud du condensateur variable, au travers d’un condensateur de découplage, variable lui aussi (40 à 70 pF).

IMG_3384

Le câblage du tube et de ses composants annexes est réduit à sa plus simple expression :

IMG_3383 IMG_3382

Voilà. Et puis bien évidemment il faut avoir sous la main une vieille boîte en bois ou en fabriquer une …

IMG_3388 IMG_3385

J’ai intégré un petit amplificateur Basse Fréquence et un vieux Haut Parleur fixé sur le dessus…

IMG_3410

Il faudrait que je trouve un vieux cornet pour améliorer l’aspect « ancien ». Donc pour ceux qui me lisent (des milliers de personnes) JE CHERCHE UN CORNET ou UN PAVILLON, si vous avez ça quelque part …

Cliquez sur l’image ci-dessous pour voir et écouter le résultat … ça fonctionne impeccablement. Avec une bonne antenne long fil, en jouant avec le condensateur de réaction, la sensibilité et la sélectivité sont remarquables ! Comme au bon vieux temps …

IMG_3387

L’intérêt de ce montage que d’aucuns jugeront sans doute fort simple voire simpliste est que je n’ai pas vu passer le temps aujourd’hui et que je ne me suis pas affalé bêtement devant la Télévision… J’ai aussi compris deux ou trois choses sur le principe de la régénération de signal par réaction, en particulier que la précision des bobinages est primordiale. En outre, je possède un nouveau “très vieux poste” dans ma collection !!! Un de ces jours je ferai une photo de toutes mes “créations” électronique à la mode Steam Punk … Je dois faire une fixation… Je me demande si c’est grave ? En tous cas si le virus de la Radio me tient depuis longtemps il me protège en m’empêchant de sortir par ce beau temps trompeur …

A+ les amis.  Attention à vous …

Publié dans bidouillage, Electronique, radio-electricité | Laisser un commentaire