Un récepteur Ondes Courtes vite fait …

En furetant sur un site Web Américain j’ai trouvé un schéma de récepteur à Ondes Courtes qui a attiré mon attention. En effet, les solutions employées par son auteur sont assez originales et simples, et, de surcroit, ce récepteur a l’air de fonctionner pas trop mal … Aussi , j’avais envie d’expérimenter ces solutions. Rien de tel que l’expérimentation …

Voici le schéma :

FET_Regen3

Tout d’abord on remarque que l’étage d’entrée d’antenne permet de facilement modifier le niveau HF issu de l’antenne sans perturber les circuits en aval, grâce à un découplage à l’aide du transistor 2N 2222. Puis ensuite l’étage de détection est assuré par un simple transistor FET, qui en outre, assure une contre réaction afin de rendre le système très sensible. Le détecteur régénératif de type “Armstrong” avec sa bobine de contre réaction est bien entendu le cœur du projet. Les bobinages sont faciles à fabriquer, sur un mandrin de 3 cm de diamètre . Pour polariser correctement le FET (rendre la porte « négative » par rapport à la source  et ainsi régler le courant à travers le FET au bon niveau), il est nécessaire de disposer d’un réseau de polarisation entre la source et la masse. La polarisation est obtenue en utilisant simplement une résistance et un condensateur de dérivation. Il se trouve que c’est également un excellent endroit pour connecter l’entrée de l’étage Basse Fréquence, dont l’amplification est assurée par un classique LM386. On remarque également la solution très élégantes qui permet d’assurer le réglage fin de l’accord grâce à une diode dont on fait varier la capacité de jonction en ajustant la tension inverse appliquée sur sa cathode, à l’aide d’un simple potentiomètre ! Génial ! Pour assurer la netteté du réglage, difficile sur les Ondes Courtes avec un simple condensateur variable, cet excellent petit contrôle de réglage précis utilise une diode de redressement 1N4007 ordinaire comme variateur. La commande de réglage fin est câblée sur le potentiomètre lui-même :

DSCF4623

Lors de l’écoute d’une émission AM, le condensateur de contrôle de la contre-réaction doit régler la régénération juste au-dessous du seuil d’oscillation. A ce niveau, le transistor FET travaille dans le bon sens, la circulation du courant dans le FET est correcte et tout va bien. Lorsque le FET entre en forte oscillation, comme cela se produit lorsque vous accordez une fréquence plus élevée ou lorsque vous écoutez une bande latérale unique (SSB) ou un code Morse (CW), le FET conduit beaucoup trop. Si le courant augmente trop et que la tension produite à la diode Zener perd sa régulation, le son de la Radio  devient atroce !  Parce que la porte d’un FET ne peut pas capter d’électrons supplémentaires ( comme le ferait un tube à vide) et devenir de plus en plus négative, placer une diode haute vitesse (le 1N914 présenté dans le schéma) dans le circuit de la porte du FET garantit qu’une polarisation négative supplémentaire sera automatiquement produite afin de conserver le FET sous contrôle. La diode disposée ainsi dans le circuit permet à la polarisation négative de dépasser la valeur définie à mesure que les oscillations gagnent en amplitude et ainsi les paramètres de courant et de fonctionnement du FET sont conservés où ils devraient être. Bien sûr, il existe de nombreuses diodes, mais il faut utiliser une diode de type de commutation rapide dans ce circuit.

La mise au point nécessite quand même pas mal de câblages, de branchements, de tests, de réglages … bref, de bidouillages … Moi c’est ce que j’aime !

DSCF4620 DSCF4621

Ensuite, il faut fabriquer une petite boîte, percer des trous … des petits trous, toujours des petits trous …

DSCF4628DSCF4629DSCF4631DSCF4630IMG_2679

J’ai utilisé la méthode du câblage “en l’air” pour tout connecter. Il suffit de ne montrer à personne l’intérieur de la radio. Ça marche, mais c’est moche!  J’ai pu constater que cette Radio couvre la bande de fréquences de 3,5 à 7 MégaHertz en utilisant les bobinages indiqués par l’auteur. De la manière dont il est configuré,ce poste de Radio est facile à régler, stable et amusant à utiliser. Il y a sans doute des améliorations à apporter, en utilisant des diodes varicap BB112 comme système d’accord comme indiqué ci-dessous :

FET_Regen3Varicap

ou en modifiant les bobinages … Par exemple, expérimenter un commutateur de bande pour court-circuiter certains enroulements de bobine afin de pouvoir étendre la plage de réglage jusqu’à 15 MHz environ. Je pense que ce serait bien d’avoir deux bandes, 3.5 à 8 et 8 à 15, qui seraient sélectionnées par un simple commutateur à bascule. Bon. On verra ça une prochaine fois !!! Alors merci qui ? Merci Mr Edwin Armstrong, l’inventeur des radios à contre réaction …

Cliquez sur l’image ci-dessous pour écouter ça …

DSCF4638

A propos jeangaillat

Marié, 2 enfants, Charlotte et Alexis
Cet article a été publié dans bidouillage, Electronique, radio-electricité. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s