Un petit tour au “point 500” sur les hauteurs de Saint Jean de Bournay…

Il y a un endroit bien joli sur les hauteurs de Saint Jean de Bournay. Il se trouve à une altitude de 500 mètres c’est pourquoi on l’appelle le “point 500” … Régulièrement nous passons en VTT dans ce coin là car nous avons une vue superbe sur les alentours.

Capture d'écran 2017-06-14 18.46.18.png

Avec un téléphone mobile on parvient à réaliser des images assez correctes. Voici quelques clichés pris en haut du “Point 500” en ce 14 Juin 2017 juste avant l’orage.

D’abord,  Henri le roi de la carte IGN :

IMG_0121

Puis, votre serviteur :

IMG_0119

Cliquez sur l’image pour voir le panoramique réalisé avec mon téléphone mobile et le logiciel “bubbli” :

PanoPoint500

Et enfin portons notre regard en direction de Grenoble, le Dauphiné des plaines et des collines … Mais on ne voit pas les Alpes …

IMG_0130

C’est tout pour aujourd’hui ! Allez on rentre, il va pleuvoir …

Publié dans VTT | 1 commentaire

Virée moto en Chartreuse

Jeudi 8 Juin nous décidons avec Henri et Elo une petite sortie moto en direction du massif de la Chartreuse. Environ 250 kms dans un magnifique territoire à quelques encablures de chez nous. Voici quelques images, le parcours GOOGLE EARTH, et une vidéo du parcours, avec arrêt casse croûte au “Désert d’Entremont” …

IMG_0091

IMG_0092

Granier

Retour par le Lac du Bourget

Aix1

Cliquez sur l’image ci-dessous pour accéder à la vidéo du parcours …

IMG_0083

Publié dans Moto | Laisser un commentaire

Encore un nouveau circuit dans les bois touffus …

Avec ses kilomètres de sentiers  tracés au fil des siècles, difficile de ne pas résister à la tentation d’aller se balader en VTT dans le massif des Bonnevaux, facilement accessible depuis les villages alentours …

Résultat de recherche d'images pour "massif de bonnevaux"

Ce massif forestier  s’étend sur plus de 5000 hectares d’un seul tenant et se situe à l’ouest du département de l’Isère entre Champier à l’Est et Primarette à l’Ouest, délimitée au Sud par la plaine du Liers et au Nord par la Gervonde. L’altitude du massif est comprise entre 500 m et 612 m. Plusieurs rivières y prennent leur source telle la Gère ou la Varèze. Le massif abrite près de 300 étangs. La Forêt couvre l’extrémité Est du plateau de Bonnevaux, au Nord, Saint-Jean de Bournay, à l’ouest, la route vers Vienne. Elle a longtemps abrité l’abbaye de Bonnevaux, fondée en 1117 par les moines cisterciens, et aujourd’hui détruite. Les étangs sont pour la plus grande partie l’œuvre des moines qui les ont creusé au Moyen Age, pour nourrir la population locale, à travers l’élevage de poissons, dont en particulier, la carpe.

Classée Zone d’intérêt écologique faunistique et floristique (ZNIEFF), la forêt héberge plus de 130 espèces d’oiseaux, 50 sortes de libellules (dont des espèces très rares), des chevreuils et des sangliers. Avec une bonne carte IGN, il est possible de la parcourir à pied, à VTT ou à cheval. Sur les circuits balisés, le promeneur pourra y découvrir les sources de la Gère ou de la Varèze, cueillir des champignons (cèpes, chanterelles, pieds bleus…), se ressourcer, écouter le silence, méditer.

Ce Samedi 27 Mai nous sommes donc allés en VTT avec mes vieux compères Big et Dédé parcourir le massif d’Ouest en Est, à partir de Saint Julien de l’Herms . Voici donc en image notre parcours VTT d’une trentaine de kilomètres à travers la forêt. Cliquez sur l’image pour l’agrandir :

Bonneveaux27Mai2017

Vous pouvez également télécharger le parcours pour le visualiser dans Google Earth.

Comme d’habitude nous nous sommes un peu perdus mais après quelques hésitations nous avons pu retrouver la bonne direction !

Voici en vidéo quelques moments choisis – Cliquez sur l’image :

vlcsnap-2017-05-28-13h07m16s973

Publié dans VTT | 1 commentaire

The digital Brownie

J’ai retrouvé dans le capharnaüm hétéroclite entreposé dans mon grenier, un très vieil appareil photo “Brownie 2”. Les Brownies 2 étaient une série d’appareils photo simples et bon marché fabriqués par Kodak de 1901 à 1933. Ils étaient constitués d’un boîtier en carton et d’un objectif à ménisque. Commercialisé au prix de un dollar, il s’adressaient à tout un chacun et, de fait, devinrent très populaires.

clip_image001[8]

Il se trouve que j’ai il y a peu de temps acheté un ordinateur Raspberry Pi Zéro W équipé de son module caméra … Le PI zéro est un des plus petits ordinateurs du monde et son prix très modique d’une quinzaine d’Euros me fait penser au prix très modique de ce bon vieux Brownie 2 !!! Mon sang n’a fait qu’un tour ! Il fallait absolument que j’accouple le dernier cri de la technique avec ce très vieil objet  !!! Le Raspberry Pi Zéro fonctionne avec le système d’exploitation LINUX, une mini batterie de 5 Volts suffit pour l’alimenter, et sa puissance relative lui permet sans problème de piloter de nombreuses applications, dont un mini capteur photographique de 8 MégaPixels ! J’ai donc intégré le PI Zéro et sa caméra à l’intérieur du Brownie 2, ainsi transformé en une caméra ultra moderne, qui plus est télécommandable à distance via le réseau Internet !

Voici ce que cela donne après “l’opération” à coeur ouvert … On aperçoit le mini capteur numérique en lieu et place de l’objectif d’origine :

clip_image002[3]

Voici les éléments très peu coûteux (en tout une cinquantaine d’ Euros) indispensables pour la réalisation de ce projet que j’ai commandé au magasin Anglais PiHut  :

· Un Raspberry Pi Zéro W ( l’intérêt du Pi Zéro “W” est qu’il intègre une puce WiFi  ce qui le rend accessible “sans fils” via le réseau Internet.)

clip_image005[8]

· Une carte micro SD préprogrammée avec le système d’exploitation LINUX “JESSIE”

clip_image006[1]

· Un mini module caméra pour Raspberry et son cordon adaptateur pour Pi Zéro ( la dernière version V2 a une résolution de 8 Mpixels!)

clip_image007

J’avais déjà une mini batterie de 5 Volts, indispensable pour rendre l’objet complètement autonome.

Enfin, il a fallu  programmer le Raspberry Pi afin qu’il soit capable non seulement de gérer la caméra, mais encore d’être piloté à distance soit pour prendre des photos, soit pour filmer. J’ai trouvé mon bonheur sur le plan logiciel sur ces 2 sites :

· RPi-Cam-Web-Interface (version en Anglais)

· RPI Cam Web Interface (version en Français)

Après quelques dizaines de minutes passées à lire ces explications  sur Internet pour comprendre comment procéder, j’ai activé sur mon PC le programme PUTTY qui permet de programmer un Raspberry Pi via Internet et le WiFi et j’ai suivi la procédure d’installation des différents logiciels préconisés dans les 2 sites ci-dessus. Et voilà ! Maintenant avec un simple navigateur Internet je peux piloter l’appareil à distance, enregistrer en time-laps, accéder aux photos et vidéos enregistrées dans mon DIGITAL BROWNIE transformé en caméra de surveillance dernier cri … Magnifique!

Je peux même accéder à la caméra via mon téléphone mobile sur lequel j’ai chargé l’application “IP Cam Viewer” !

clip_image008[1]

Bref tout fonctionne à merveille. Je suis très content !

Publié dans bidouillage, photographie | Laisser un commentaire

Perdus quand le Chef n’est pas là …

Avec Gilles dit “Big” et “Dédé” nous sommes partis en VTT ce matin du Dimanche 7 Mai 2017. Petit problème : notre bon ami le Commandant Henri, fin connaisseur de tous les chemins du coin et notre Guide suprême  n’était pas avec nous ce matin là… Nous sommes partis malgré tout, confiants. Mais il n’a pas fallu attendre longtemps pour qu’au coin d’un bois nous  nous perdîmes et tournâmes de bosquets en bosquets, jusqu’à faire 4 à 5 fois le même parcours, complètement perdus !!! La preuve par l’image ci-dessous. J’avais en effet jugé prudent d’enregistrer notre parcours à l’aide d’un GPS et je dois dire que le résultat est assez troublant et édifiant à la fois … Heureusement, après avoir parcouru un petit bois dans tous les sens, accompagnés par un chien errant, nous retrouvâmes quand même notre chemin ! Ouf ! l’Honneur est sauf !

image

Cliquer ci-dessous pour visionner la vidéo assez hilarante  qui retrace ces instants d’égarement :

Snapshot_0

En fait, tout ceci avait été provoqué en début de parcours par une discussion assez passionnée sur un sujet de plus en plus d’actualité : “la taxation des robots” , un sujet aussi difficile à aborder que le concept de “revenu universel”. Mais nous on n’hésite jamais à aborder les sujets les plus complexes ! Bien sûr dans un langage simple et imagé, que le VTTiste de base peut comprendre … Néanmoins, cette confrontation d’idées a échauffé les esprits ce qui fait que nous avons fini par perdre le fil de notre itinéraire !!! Vous pourrez saisir toute la nuance de cette  discussion fumeuse en cliquant ci-dessous … Comme quoi le VTT ça peut être aussi une activité intellectuelle … Ceci étant dit la discussion reste ouverte.

Snapshot_1

Bon voilà ! Alors finissons en Musique !

Publié dans VTT | Laisser un commentaire

Rien n’a changé !

Gaulois

C’est cela qui fait notre bonheur dans ce Pays. Et notre malheur …

Publié dans Politique | Laisser un commentaire

Qu’est-ce qu’un Geek ?

Je veux ici tenter d’expliquer cette attitude singulière dans laquelle je me suis complu durant des années. Arrivé à bientôt 62 ans je me rends compte que j’ai toujours été un “Geek”…

Une chose est sûre : un Geek c’est quelqu’un qui a une passion, qu’il partage avec une certaine communauté. Le Geek peut être totalement asocial et introverti voire légèrement « border line » , mais il adore se retrouver avec des membres connus ou inconnus de sa communauté « virtuelle » afin d’échanger longuement sur le sujet dont ils raffolent, en utilisant de préférence, pour étaler leur science, un jargon tout à fait abscons pour 99, 8 % de la population qui s’agite autour de ce petit groupe.  Aussi, entre Geeks on a  parfois des discussions inexplicables, incompréhensibles, impénétrables, obscures, mystérieuses, étranges, indéchiffrables, singulières, inconcevables, énigmatiques, indéfinissables, inexprimables, indescriptibles, illisibles, inintelligibles, embrouillées,  insondables . Mais qu’est-ce que j’aime ça !!! Cela est même une jouissance ultime de montrer à quel point on semble se comprendre alors même que de pauvres ignares alentour s’interrogeront encore longtemps sur le moindre terme utilisé ! (le GEEK est très en avance sur son temps).

Je peux aussi vous dire que le Geek que je suis pouvait prendre tous les risques, braver les pires conditions de circulation, le mauvais temps, les embouteillages Lyonnais, inventer les pires excuses auprès de sa chère et tendre,  pour se rendre dans un tout petit magasin au fin fond d’un quartier Lyonnais où l’on parlait exclusivement d’un ordinateur mythique à l’époque : l’AMIGA de Commodore qui coutait un bras… D’ailleurs j’ai dépensé sans compter pour acheter l’AMIGA 1000, puis l’AMIGA 2000, puis l’AMIGA 3000 (aujourd’hui tout cela peut être « émulé » sur un Raspberry Pi 3 !!!) + tout un tas de bazar associé pour réaliser des programmes ne servant pratiquement à rien, pour le faire parler avec une voix synthétique, pour lire et titrer des vidéo capturées avec une carte électronique bidouillée avec des dingues… Quel régal ! Oui c’est certain j’aurai pu me payer un canapé de salon beaucoup plus sophistiqué, ou refaire faire ma cuisine … Mais rien, je dis bien rien n’a jamais pu remplacer ce plaisir si singulier, cette passion si forte pour un truc qui n’intéressait que quelques fous furieux.

A ce propos, l’épouse du GEEK mérite une médaille, surtout quand son concubin lui a demandé de réciter des codes en binaires jusqu’à plus de minuit pour l’aider à reprogrammer un synthétiseur de parole improbable et bidouillé qui est en train de refroidir sur le bac à glaçons de la cuisine … Et le pire c’est que bien des objets de mes passions de GEEK ont disparu corps et bien du paysage  ! Peu importe. Il me semblait alors que  je « voyais » littéralement comment les choses allaient évoluer sur le plan d’un certain nombre de concepts techniques. Même si j’avais tort sur pas mal de changements à venir, j’étais sur un nuage. C’est un peu ça aussi, un GEEK.

Si le Geek est donc un peu arrogant dans son domaine, il peut être carrément imbuvable avec celui qui a le culot de lui montrer le peu d’intérêt qu’il porte à son sujet de prédilection. Le Geek mérite parfois des “baffes”, il se croit le centre du Monde, il est donneur de leçons, cabotin quand il se croit génial et sa passion peut rapidement devenir monomaniaque. C’est une drogue dure ! Je le sais j’ai failli me faire avoir plusieurs fois … Alors en plus de cela, aujourd’hui avec la montée en puissance de la réalité augmentée le GEEK peut se transformer en « NO LIFE » ! ça craint !

Heureusement il y a le sport ! ça c’est un bon dérivatif à la monomanie du Geek ! Le vélo en particulier … ça c’est bon.  A propos vos avez vu le dernier VAE électrique de LAPIERRE? Il a une batterie de 500 Watts/Heure et une autonomie de 80 kms. L’ordinateur de bord intégré permet de suivre tous les paramètres du parcours, vitesse, autonomie, distance parcourue et permet de piloter les différents modes de l’assistance électrique: économie, tour, sport, turbo … Je crois bien que je vais regarder cela de plus prêt ça a l’air super intéressant techniquement. Je me demande quel est l’algorithme de l’assistance et comment fonctionnent les capteurs de pédalage : rotation, pression, effort, tension de chaîne ? .. Le moteur démarre quand on appuie sur les pédales. Un capteur de pression doit certainement mesurer la déformation sur le pédalier pour en déduire le couple qu’il subit et donc la puissance de pédalage. Ce système semble plus compliqué qu’un simple capteur de rotation et certainement plus cher. Il va falloir que je trouve quelqu’un de passionné avec qui en discuter, très vite. Ma curiosité est insatiable et je veux savoir, je veux tout savoir … J’en ai donc acheté un! ( le GEEK a aussi tendance à être un EARLY ADOPTER !)

Mais le GEEK peut aussi être nostalgique et pénible avec les GEEKS d’un autre univers que le sien : par exemple le prochain qui me parle de POKEMON je lui en colle une !!!! C’est sans intérêt ! sans intérêt !!! Et tellement infantilisant … Et puis les dessins sont moches ! Ah il est où le bon vieux temps de Dungeon Master sur AMIGA ?

En fait le GEEK ne rêve que d’une chose: inventer la machine à voyager dans le temps car le Geek aime avant tout satisfaire son insatiable curiosité et là où il va, le Geek n’a pas besoin, de route …  Au fait : ça ne passe pas avec l’âge car le Geek n’a pas d’âge, le Geek ne vieillit pas car il reste un éternel adolescent !

BabProf

Publié dans bidouillage, Informatique | Laisser un commentaire