Quand on sait ce qu’on sait …

Quand on voit ce qu’on voit, quand on sait ce qu’on sait on est bien content de penser ce qu’on pense ! C’est pas faux ! Mais attention … Nous sommes sur une pente très dangereuse. C’est ce que dit Etienne Klein, Philosophe des Sciences que j’apprécie beaucoup.

apprendre_autrement

Sur Internet il n’y a pas de frontières et on peut côtoyer le plus Savant et le plus arriéré ! Le problème étant qu’avec la facilité d’expression offerte l’un et l’autre disent leur vérité … On peut alors se perdre dans ce dédale et gober n’importe quoi car  la subjectivité, l’affectif, l’émotion, gouvernent nos représentations individuelles !!!

Les canaux de communication électroniques (comme celui que vous êtes en train de lire) qui donnent la part belle à l’expression individuelle tous azimuts, font circuler des croyances, des connaissances, des opinions, des commentaires, des actualités, des « fake news », et pourtant les statuts respectifs de ces différentes choses sont très différents ! N’empêche qu’ils ont tendance à se contaminer les uns avec les autres, par le fait même qu’ils sont vectorisées par les mêmes canaux … Alors bon j’admets que dans toute croyance il y a peut être un peu de connaissances, que dans toute connaissance il y a un peu de croyance mais quand même, il y a une démarcation nette qu’on peut établir entre connaissance et croyance …

Parfois je me perds à discuter sur Internet avec des climato sceptiques ou avec des gens qui par exemple, pensent que la Terre est plate  … Pour les convaincre en leur exposant des faits scientifiques avérés, j’essaye de leur expliquer d’où me vient la connaissance de mes connaissances … Mais à partir du moment où il n’ont pas confiance, où tout est noyé dans un océan d’informations hétéroclites, ils ne se gênent pas pour affirmer que ce que je leur raconte ou ce que disent plus généralement les gens qui ont un bagage scientifique, relève simplement d’une opinion ou d’intérêts communs qu’on auraient à affirmer certaines choses …

Je remarque que les « croyants » (au sens large) sont beaucoup plus militants que les savants. Par exemple ceux qui pensent que la Terre est plate sont beaucoup plus actifs sur Internet, que ceux qui pensent que la Terre est ronde. En effet, ces derniers, n’ont pas besoin de passer leurs journées à l’expliquer car pour eux cela est simplement un constat appuyé sur des éléments scientifiques indubitables ! Donc il y a un biais qui vient de cela. C’est la même chose sur le climat !

Même si chacun de nous a un certain désir de véracité, le comble, c’est que ce désir de véracité peut aller à l’encontre de la vérité. Tout citoyen doit se faire une opinion , c’est entendu ! Informé, éduqué et épris d’égalité, très souvent il ne veut pas être dupe du discours des élites ou des scientifiques ou  ceux qui ont du Pouvoir et donc il cherche à savoir si il n’y a pas dans ce qui est dit une part qui reviendrait à l’intérêt que cette chose soit dite plutôt qu’au rapport qu’elle a avec la vérité …  Si ce souci de véracité est plutôt sain en Démocratie , paradoxalement cela peut mener dans certains cas extrêmes à la théorie du complot … Ce désir de véracité qui normalement devrait servir l’idée de vérité peut en fait aboutir à un déni de vérité ! Parce que dès qu’on tombe sur une vérité on se demande si elle n’est pas relative, contextuelle, historique, éphémère, portée par une Communauté qui a des intérêts à la porter, etc … C’est une attitude que j’ai eue je l’admets ! Enfin aujourd’hui beaucoup de gens prétendent pouvoir invoquer le bon sens pour critiquer, comme si le bon sens suffisait à tout expliquer, à tout comprendre !!! Enfin, tout ça peut aussi être dopé par une forme de narcissisme du style « moi je pense que … mon ressenti est que … » Je le fais d’ailleurs moi même assez souvent ;-(

C’est pourquoi chaque fois que possible, il est utile de se remémorer et d’ expliquer comment est-ce qu’on sait ce qu’on sait.

Mais pour ça il faut du temps, il faut de la patience, il faut aussi de la confiance … Or notre société fonctionne dans l’immédiateté et la contradiction systématique. On met des gens face à face qui se confrontent et qui s’affrontent souvent d’ailleurs avec des arguments peu rigoureux.

Et je ne parle pas de tous ceux qui ne disent rien ou qui n’ont rien à dire … Ou de ceux qui, engoncés dans leur pratiques culturelles ou cultuelles d’un autre âge, ne peuvent absolument pas s’en extraire …

Bref ! On est pas rendus !

Allez ! Ne nous énervons pas … Un peu de Musique … et un peu de savoir supplémentaire ici … Cherche et tu trouveras !

A propos jeangaillat

Marié, 2 enfants, Charlotte et Alexis
Cet article a été publié dans Philosophons un peu. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Quand on sait ce qu’on sait …

  1. visocchi dit :

    Bonjour
    Wouais ! il y a même ceux qui disent (comme st Thomas) « je ne crois que ce que je vois ». Mais ils ont tort , on peut croire sans voire et voire sans croire … Croire sans voire par déduction , et voire sans croire par hallucination … Et on vois des choses pas très honnête dans notre société , et je ne crois pas aux hallucinations collectives .

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s