Nous sommes tous quelque part ses enfants …

Cela fait 100 ans que Jean Jaurès a disparu. Beaucoup de gens aujourd’hui, dans le landerneau politique, tous Partis confondus, se l’accaparent ou s’en réclament, tel une icone purificatrice et idéale … En effet cet homme brillant et au caractère bien trempé   a réussi par son talent d’orateur hors pair, par son charisme et par delà sa mort violente à se hisser au niveau du mythe national, en projetant sa croyance dans le socialisme d’une façon si  forte qu’elle a pu s’apparenter à une cause sacrée (une sorte de religion ?), un chemin à suivre pour le bonheur universel sur terre. Le souvenir de Jaurès en tant qu’ homme public est si fort qu’il appartient à la France et tous ses citoyens, qui, des Partisans du PC jusqu’à ceux du FN, se disputent sa mémoire. Je n’y vois aucun sacrilège mais plutôt une sorte de dénominateur commun … Mais je n’irai pas jusqu’à l’aduler car je n’ai point d’idole, ni de maitre à penser, ni de prophète et n’en souhaite point. Par ailleurs je sais à quel point les hommes, si brillants soient-ils, peuvent être les porteurs de logiques paradoxales et de zones d’ombre, le fruit de hasards étonnants, les acteurs d’opportunismes pas toujours glorieux ou simplement de grands naïfs ; et je sais aussi que la puissance du verbe peut faire prendre les vessies pour des lanternes !  Mais quoi ! Quel Homme ! Quelle hauteur de vue ! Quelle modernité ! Ainsi je reconnais bien volontiers que sa puissance médiatique et textuelle s’est distillée comme une sorte d’héritage national dans mes propres questionnements, comme un appel à l’engagement malgré l’ingratitude et le peu de résultats qui récompenseraient une action individuelle … Oui, moi aussi je me dis que cet Homme m’a apporté quelques valeurs…

J’en veux pour preuve cette étrange ressemblance :

JJG

 

Blague mise à part, sans manichéisme déificateur, il me semble que nous sommes tous quelque part redevables d’une partie de sa pensée féconde tant l’Homme a écrit et prononcé de discours …

Tout d’abord la perspective d’une société de paix, de justice, d’égalité, de liberté, il l’a clamé haut et fort avant la grande boucherie de 14 …  il avait une certaine vision du respect de la dignité de la personne et de l’émancipation humaine, une croyance en l’avènement d’une société plus équilibrée, plus juste, plus équitable , une orientation d’actions dans le sens de la raison, du progrès, du Bien Commun. Ne sommes nous pas tous, peu ou prou orientés vers un tel idéal ? Aujourd’hui, s’élever contre toutes les formes de violences, d’injustices, de misères et de racisme, s’élever contre toutes les humiliations et causes de ressentiments et de haine dans le monde, être attentif à  l’honnêteté intellectuelle tant de nous mêmes que de nos représentants, garder notre sens critique … se sont là des valeurs que je partage et que nous sommes un majorité à partager dans ce Pays, au delà de nos différences et que sans aucun doute cet Homme là possédait …

Il avait en son temps compris que l’économie de marché n’était pas contradictoire avec le progrès et la justice sociale si l’on adopte des règles qui en corrigent les excès. Je suis d’accord ! Et quelle modernité lorsqu’il dit “Il ne sera jamais trop tard pour être heureux” …

Aujourd’hui en tenant compte des leçons du Passé je rajouterai : ne pas nous attacher à un leadeur, mais rester vigilant et fidèle aux principes et aux valeurs de justice et d’égalité, accepter de nous remettre constamment en question, de revoir nos façons d’agir et de penser en abandonnant les slogans incantatoires. Mesurer nos positions, propositions, actions, réformes à l’aune des valeurs et des principes de fraternité, de respect de l’autre en choisissant l’équilibre entre la justice et la raison, l’idéal et le réel, en pensant qu’il vaut toujours mieux convaincre que contraindre. Et enfin, comme Jaurès, ne pas avoir un regard axé uniquement sur notre microcosme français ou occidental, mais regarder beaucoup plus loin, car le monde entier, avec nous, change.

Mais Vingt Diou comme aurait pu dire Jaurès, que cela est difficile ! On fait comment ? Je cherche, je cherche … Aussi , sa devise “Ni Haine, ni Renoncement” me plait bien ! Quelqu’un me demandait il y a peu de temps si j’étais de Gauche … Peut-on dire que c’est cela être de Gauche ?

Une chose est sure, cet homme est dans mon Panthéon à moi. Heureusement il n’est pas seul ! Il y côtoie bien d’autres qui m’aident comme lui à résister “aux applaudissements imbéciles et aux huées fanatiques” en ayant toujours devant les yeux les perspectives profondes du temps et de l’espace, de l’immensité et de l’éternité …

Allez ! Une petite musique pour conclure !

Publicités

A propos jeangaillat

Marié, 2 enfants, Charlotte et Alexis
Cet article a été publié dans Politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s