Je suis tolérant… mais y’a des fois…

Tout doit être toléré dans tous les domaines de la société (religion, politique, modes de vie..) sous réserve du respect de l’individu, quel qu’il soit, et de celui des lois de la République. C’est le respect élémentaire des libertés d’autrui. C’est la vertu qui porte à accepter ce qu’on n’accepterait pas spontanément, surtout lorsque cela va à l’encontre de nos propres convictions.

Tolérer, c’est renoncer à une part de son pouvoir, de sa force, voire de son propre intérêt. C’est accepter, sans faire preuve de condescendance, que d’autres puissent avoir des opinions différentes des siennes. La tolérance est associée à la notion de bien et de mal, elle peut conduire à une abstention volontaire dans le combat contre le mal, au motif pleinement conscient que combattre ce mal peut engendrer un mal plus grave encore.

Tout ça pour dire quoi ? Eh bien que je suis très tolérant, voire trop tolérant … Et au final, je constate que  je me suis fais marcher dessus un peu trop souvent… Serai-je laxiste ? Je me pose la question. De quoi s’agit-il ? Indulgence excessive ? faiblesse?  manque de volonté ?  Pourtant je ne suis pas lâche, mais je peux manquer de fermeté c’est certain. J’ai ce que j’appelle mes “petites lâchetés du quotidien”.  Ainsi il y a chez moi « le tolérant », et puis il y a celui qui veut avoir la paix, qui laisse le soin aux autres de trancher ; c’est mon côté laxiste, voire désinvolte ! Et puis l’histoire est jalonnée de « pères la rigueur », de ceux qui ne badinent pas avec la vertu, ceux qui ne transigent pas, lesquels au cours des siècles ont fait beaucoup de mal au nom du bien. Très peu pour moi !  Quant à laisser dire ou penser ce que l’autre veut dire ou penser, cela peut être de l’indifférence, ou « Cela m’est égal ! ». En effet, je déteste gâcher mon énergie à me battre contre les choses qui ne dépendent pas de moi. Et enfin mon destin est en partie écrit, j’ai dit en partie.

Oui mais une petite voix me dit : « Qui ne dit mot consent” , « Votre silence tient lieu d’acceptation ».

C’est une tendance qui m’a effleurée: ne pas vouloir voir ce qui se passe autour de moi, – ne pas vouloir entendre, se faire sourd aux problèmes des autres, aux questions sociales – ne rien dire, ne pas se prononcer, ne pas choisir, ne pas voter ? D’aucun parmi mes amis pense que tout cela est vain et que comme dirait l’autre « La volonté singulière d’un individu n’a qu’une existence illusoire, elle est de toutes parts immergée dans le jeu infini et absurde d’une réalité qui la dépasse et finit par la détruire. »

Pourtant…Il y a tellement de choses qui ne vont pas , des choses qu’on ne peut pas régler avec  des « bof » ou « à quoi bon ».

C’est une affaire d’individu, mais qui peut devenir un fait de société aussi. Dans le sens de cette extension, on peut établir un parallèle. C’est justement les limites qui sont difficiles à établir…Aussi je doit rester vigilant et  entièrement responsables de mes choix, de ma vie… « en mon âme et conscience », et il faut que je reste capable d’agir .

Donc je n’accepte pas tout et il y a nombre de sujets sur lesquels je suis très intransigeant et sur lesquels je ne tolèrerai aucune espèce de souplesse… En particulier envers l’intolérance.

En conclusion : la limite de ma tolérance ? C’est l’intolérable …

Publicités

A propos jeangaillat

Marié, 2 enfants, Charlotte et Alexis
Cet article a été publié dans Philosophons un peu. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Je suis tolérant… mais y’a des fois…

  1. Ping : Petite lâcheté du quotidien | Le Blog de Jean Gaillat

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s