Oui je le dis …

La France, la France… malgré toutes ses conneries historiques c’est un beau pays et je l’aime.

C’est une terre d’accueil singulière qui a institué il y bien longtemps déjà la mise en pratique de l’article 10 de sa Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen d’aout 1789 sur la liberté individuelle et l’égalité en droit :

« Nul ne peut être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l’ordre publique établi par la loi. »

Vous allez me dire, là tu démarres sur un terrain glissant! Et vous aurez raison!

Mais pour autant, j’affirme que les civilisations qui comme la France Républicaine prennent en compte les libertés individuelles, la liberté absolue de conscience , l’égalité en droit des citoyens , sont des sociétés de Progrès car elles travaillent au bonheur des hommes. Les autres non. Cela ne veut pas dire qu’elles sont sans valeur mais cela ne se met pas en place d’un claquement de doigts!

Tout d’abord, pour aller vers la liberté absolue de conscience , au nom de la raison et dans tous les domaines de la vie en société, il est fondamental de remettre en cause les principes de toute forme d’autorité d’origine divine . Et ce chemin est difficile et tortueux car reconnaitre la liberté individuelle et l’égalité en droit, revient à reconnaitre qu’aucune organisation religieuse ne doit être considérée comme prédominante  et qu’aucune croyance religieuse ne doit s’imposer à tous au principe qu’elle serait non contestable par nature. Et puis croire en Dieu ne donne pas plus de droits que lorsqu’on est athée. L’inverse est aussi vrai.

C’est pour cette raison que en France les adeptes de toutes les religions doivent, quelque soient les prescriptions religieuses, se plier aux lois de l’Etat, quand celles-ci bien sur ne touchent pas à la liberté individuelle de culte et quand elles ne troublent pas l’ordre public par ses manifestations. Ce sont là les éléments fondateur de  la liberté absolue de conscience défendue par notre République, ce qui signifie précisément que la tolérance doit être mutuelle, sinon elle n’a pas lieu d’être, et des mesures anticléricales sont alors légitimes et nécessaires dans les lois républicaines à l’encontre de ceux qui la refusent.

Point barre.

Et cela m’amène à une définition de la laïcité qui me convient bien:

« Fondée sur la liberté absolue de conscience, sur la tolérance mutuelle et la reconnaissance de l’autre, sur la dignité de l’homme, et sur l’indépendance des institutions à l’égard des influences dogmatiques, dominantes ou minoritaires, la laïcité constitue le moyen d’une solidarité ouverte et vivante, offerte en partage à chacun, en dehors de tout esprit de ségrégation . »

Pour moi, ce concept de Laïcité est la clef de l’évolution de notre société, en France et ailleurs.

DSC05518

Publicités

A propos jeangaillat

Marié, 2 enfants, Charlotte et Alexis
Cet article a été publié dans Philosophons un peu, Politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s